Décès d'un enfant de 8 ans : l'hypothèse de l'eau non potable

le 11 juil. 2014 • sur LeFigaro.fr

/static/themes-v3/default/images/default/info/article/intro.jpg?1516194360

Un enfant de 8 ans est décédé de gastro-entérite infectieuse, mercredi, au Centre hospitalier du Val d'Ariège où il avait été hospitalisé en urgence. Il aurait bu une eau non potable dans une colonie de vacances. Sept autres enfants ont été malades.
Il est possible de mourir, en 2014, en France, pour avoir bu de l'eau non potable! C'est en tous cas la piste vers laquelle on s'achemine après le décès d'un enfant de 8 ans, 48heures après son arrivée à la Colonie de vacances du Chalet Saint Bernard d'Ascou (Ariège). Un autre incident, survenu dans le train lors du rapatriement d'autres enfants de la colonie, renforce cette thèse. Sept enfants ont été pris de vomissements et de nausées, rapporte RTL vendredi, et le TGV reliant Toulouse à Paris a dû s'arrêter en urgence à Saint-Pierre-des-Corps, près de Tours, jeudi vers 22h. Les enfants ont été pris en charge et leur état de santé n'est pas jugé préoccupant, précise RTL. Ils sont finalement arrivés à Paris vers une heure du matin.

«Les premières informations dont nous disposons laissent craindre une intoxication alimentaire, qui serait liée à l'ingestion d'une eau non potable», a déclaré jeudi la ministre de la jeunesse et des sports, Najat Vallaud-Belkacem. Toutefois, joint à 18h par Le Figaro, le ministère de la jeunesse et des sport rétropédale et insiste sur le fait qu'il ne s'agit que d'une hypothèse à ce stade. Il faudra bien sûr attendre les résultats de l'enquête sanitaire menée par l'Institut nationale de veille sanitaire (InVS) pour en avoir la confirmation mais l'heure est bien à la stupeur. Le fait est que l'enfant, comme plusieurs de ses camarades a présenté mardi des symptômes de gastro-entérite - mal au ventre, diarrhées et vomissements- ayant conduit à son hospitalisation en urgence au Centre hospitalier du Val d'Ariège mercredi matin, quelques heures avant son décès. Joint par LCI, Didider Gonzale, le maire de Villeneuve-le-Roi, la commune d'origine de l'enfant, a expliqué que «l'enfant a ressenti un mal de ventre et a vomi. Toute la nuit il a été veillé. Son état ne s'arrangeant pas, au matin, il a été transféré en hélicoptère mais il a fait un malaise cardiaque».

Les dangers des toxi-infections alimentaires (TIA) hydriques sont bien connus dans les pays où l'accès à l'eau potable est difficile. La moitié de la population mondiale est dans ce cas. Les épisodes de TIA hydriques sont en revanche beaucoup plus rares dans les pays industrialisés. Il y a quatre ans, la Suède avait dû faire face à plus de 20 000 cas de gastro-entérites dans la petite ville d'Ostersund, au beau milieu du pays. Un tiers de la population avait été touchée. La contamination de l'eau venait d'une filière de traitement de l'eau inadaptée, avec une connexion croisée entre des conduites d'eaux usées et pluviales dans un immeuble.

Les inondations source possible de contamination

En France, moins d'une trentaine d'épisodes ont été recensés par l'InVS ces quinze dernières années avec des épisodes d'intoxication collective hydrique parfois de grande ampleur. En avril 2010, dans la commune d'Apprieu en Isère, 885 habitants, soit un cinquième de la population, s'étaient plaint de gastro-entérite. À l'époque les enquêteurs sanitaires avaient pointé un retard dans l'alerte, car il n'y avait pas eu d'inondation, une cause connue (comme les fortes pluies) de contamination des eaux potables.

Le drame qui vient de se produire, que la piste d'une eau non potable soit confirmée ou non, souligne l'importance d'informer les enfants sur la nécessité de ne jamais boire une eau qui a une mauvaise odeur ou un mauvais goût. Triste occasion également de rappeler qu'une gastro-entérite, quelle que soit sa cause, doit être prise très au sérieux, surtout chez les enfants, car une déshydratation gravissime, voir mortelle peut se produire en quelques heures.

Commentaires

le 16/07/2014

Bonjour JULIEN ,

merci pour l'info j'ai vue sa c affre ,je pence au parent , qui on perdu leur fils !!!

je m'inquiéter ma fille de 14 ans elle va faire une colonie d'une semaine . Je les prévenue est montré se qui c passée . Par se ´que je ne peut pas faire machine ARRIER pour elle .elle va rien comprendre, mes j'ai l'intention de l'enmené   Chez le médecin pour bien quelle parte en bonne santé R.A.S  comme sa si y'a un souci , je suis rassuré quelle a passer un examen ,positive .

mes je vais parlais au non de tout les enfant qui sens vont une semaine a la direction , est moniteur de faire ,très attention a l'eau est nourriture !!!

merci JULIEN !!! Est merci a toute les QUIPES de CARENITY !!!!

Bonne journée

   Cordialement .

DJAMILA.MINETTE  

le 21/07/2014

Bonjour,

Les premiers résultats d'analyses démontrent que l'eau du robinet distribuée à la colonie de vacances Saint-Bernard n'est pas en cause dans le décès du petit garçon, on ne peut pas juger quelqu'un sans avoir les résultats qui prouvent que ce quelqu'un est coupable. On attend toujours les analyses complémentaires d'ici quinze jours ou trois semaines. (Extrait d'un article du journal régional)