Comment vraiment protéger sa peau du soleil ?

le 5 juil. 2018 • sur Carenity

/static/themes-v3/default/images/default/info/article/intro.jpg?1516194360

Le soleil est l'ennemi de nombreux patients chroniques - notamment ceux qui prennent des immunosuppresseurs ou ceux qui ont un cancer. Il est alors essentiel de bien se protéger avec une crème ou un vêtement approprié, d'éviter de s'exposer durant les heures chaudes et de bien se couvrir la tête et les pieds. 

soleil-summer

Des maillot de bain anti-UV

L'histoire de Virginie. Après trois cancers de la peau et le décès de sa maman d'un mélanome nodulaire, Virginie Fleuriel a décidé de changer de vie. La protection de la peau est devenue sa priorité et c'est ainsi qu'elle a lancé sa première ligne de maillot de bain. Des maillots de bain anti-UV chics et très féminins avec un indice UPF 50+, destinés aux femmes ayant subi un cancer mais aussi à toutes celles qui protègent leur peau. 

Virginie Fleuriel

Le maillage est si serré que le tissu protège autant qu'une crème écran total. Totalement "Made in France", ses produits sont également sans risque pour l'écologie, respectueux de la santé et de l'environnement. Pour protéger le corps entier, Virginie a aussi dessiné des pantalons de plage. "Cette création d’entreprise est avant tout une thérapie, j’ai envie que cette étape dans ma vie devienne une expérience positive", reconnaît-elle. Pour chaque produit, Virginie reverse 2 euros à l'Institut Gustave Roussy pour faire avancer la recherche sur le cancer.

L'histoire de Françoise. Sous le soleil d'Antibes, Françoise se bat contre un cancer du sein. Sa vie a changé, ses priorités aussi mais pas son don pour la couture. Avec sa soeur Marie-Hélène, elle lance une ligne de maillots de bain anti-UV 50+, Fan et Lia, spécialement conçue pour protéger les zones irradiées par une radiothérapie.

fan lia

Fabriqués au Portugal, ses vêtements sont créés avec un textile exempt de tout produit toxique (label OEKO-tex). Les produits sont fabriqués au Portugal. "Ce maillot permet à un grand nombre de femme de savoir qu'il existe des moyens de faire face à la restriction d'activités, telles que la baignade, et de retrouver une certaine forme de confiance en soi, ajoute Françoise. Cette innovation montre aussi que des particuliers, d'anciennes malades font preuve de création."

Des vêtements anti-UV entre mer et ville

L'histoire de Sophie et Anne. La prise de conscience de la dangerosité des UV provient souvent d'une expérience personnelle. L'important est de transformer cette expérience. C'est ce que Sophie Boulhaut et Anne Schulz ont fait en créant Miel Melba. Une collection de maillots mais aussi vêtements pour les femmes, les hommes et les enfants.

Miel Melba

Tous les tissus sont certifiés écran total, même les fermetures éclair sont anti-UV. Ils s'enfilent comme une seconde peau et ont tous les atouts d'un maillot de bain puisqu'ils se portent dans l'eau mais aussi en-dehors, et sèchent tout aussi rapidement. Ces matières anti-transpirantes et très douces, sont également bien supportées par les personnes victimes de brûlures, ayant subi une greffe de peau...

Bonus : le bonnet-turban de bain !

L'histoire de Julie. Comme pour les autres créatrices, c'est un cancer du sein de grade III qui a changé le quotidien de Julie. C'est pour ses "soeurs de combat", qu'elle a décidé de lancer les Franjynes, une alternative à la perruque. Les Franjynes, ce sont d'abord de jolies franges de sept couleurs différentes pour les femmes souffrant d'une perte de cheveux (alopécie), évolutives à la repousse et accompagnée d'un joli et doux turban. 

Les Franjynes

Et comme les bonnets de bains élastiques restent très inconfortables et irritants pour un cuir chevelu devenue ultra-sensible à cause du traitement, Julie a créé un bonnet-turban ! Sans couture et en tissu thermorégulateur, donc respirant et anti-transpirant, le bonnet turban des Franjynes est aussi ultra-chic avec son petit noeud. 

"Mon rêve, c'est de rebooster le moral de mes protégées, explique Julie. Le moral est essentiel pour affronter les traitements qui, eux, sont essentiels à la guérison." Ses bonnets sont fabriqués par des femmes handicapées physiques ou mentales et Julie reverse 5% de son chiffre d'affaires à la recherche contre le cancer.

Source Carenity

Commentaires

le 05/07/2018

Merci @pseudo-masqué‍ pour ce super article ! Ces femmes et ces marques gagnent à être connues 🙂

le 09/07/2018

Dommage ces vêtements ne sont pas pour les personnes en excès de poids à cause de leurs médicaments, juste pour les personnes minces...

icon cross

La réaction de nos membres vous intéresse ?

Rejoignez les 193 000 patients inscrits sur la plateforme, accédez à tous les commentaires / avis et partagez le vôtre.

C'est gratuit & confidentiel