70 % des patients ont déjà menti à leur médecin !

le 11 déc. 2018

/static/themes-v3/default/images/default/info/article/intro.jpg?1516194360

Commentaires

le 12/12/2018

                                                  @pseudo-masqué‍    

le 07/01/2019

Pour ne pas avoir été suivi par un médecin de famille pendant 6 ans j'ai fais le test a plusieurs reprise de donner plusieurs version differente a plusieurs urgentiste différent. Je peux vous dire que mentir est nécessaire pour sauvé des vie quand il n'ont qu'une envie c'Est de passer au patients suivant sans meme vous regarder.

Sa m'Est souvent arriver de ne pas dire que j'avais eu le diagnostique de fibromyalgie car des que je disais sa il fermais carement le dossier et me disais de partir. Yen a meme un qui ma dis de ne plus revenir et qu'il y avais des patients vraiment malade qui attendait. Je ne vous mentirez pas dans se temp la la douleurs était tellement intense que les idées noire était assez tentante a écouter. Je ne serais peut-etre pas la aujourdhui... Parfois aussi quand je consulte pour un nouveau de mes symptome étrange ils me demande si je vie du stress... bein oui comme tout le monde !! <<A mes vous savez le stress a lui seul peux etre la cause de tout ca, faite de la méditation et tout s'Arrengera>>

Autre exemple: Quand mon fils est née il avais comme un rhume, sa a duré c'Est 9 premier mois, je ne peut compté combien de fois je suis aller a la clinique parce que je sentais que se n'était pas normal. Il mon toujours dis que un nouveau née peut avoir le née qui coule. Ils me disais si il boit bien sa va... mais il n'avais jamais bu plus que 2oz au 2 heure et il était petit. Ils m'ont dis si sa a toujours été comme sa c'Est quil na pas un gros appétit... Quand je le couchais il enlevais toujours sa couverture en metant ces 2 bras au dessu de sa tete. Il na jamais dormi autremenent. Avec mes cours de premier secour je savais que quand on veut aider a la respiration on peut mettre les bras au dessu de la tete... Ils mon dis que j'était une nouvelle maman parano et que sa n'avais aucun rapport. un an plus tard il ont trouver qu'on avais été exposé a une grande dose de moisissure durant toute ma grossesse et ces 9 premier mois. Et voila que mon fils était asthmatique pour le reste de sa vie avec apné et Laryngomalacie.
A plusieurs reprise Je l'aie amener a l'hopital les années suivante parce qu'il avais une toux depuis 1 heure. Si je disais que sa venais de commencer il riait et me disait de retourner chez moi de donner les pompes et que sa allais passer. Il ne s'étouffais pas a mort. Il toussais juste un petit peux. Ce n'était pas un grand tousseux. Mais je connaissait mon enfant. Une fois j'ai decider que sa ne donnais rien dy aller parce quil ne toussais pas beaucoup et il ne ferais rien a lhopital. Il est aller dormir pour la nuit et na presque pas tousser. Au matin il était tres fatiguer mais ne toussais pas vraiment. J'ai appeler les pompiers sur un coup d'instinct. A l'hopital Il on dis mais vous paniquer pour rien madame il est a 84% d'oxygene, un peu de pompe pour lasthme et tout ira bien. Quand j'ai vu l'autre médecin j'ai dis qu'il toussais beaucoup se matin la et qu’il pouvais pas prendre son souffle (se qui était un mensonge) Je me suis facher et j'ai exigé qu'il soit mis sous oxygene et d'Avoir les rayons X et tout le tralala.... J'avais lair d'une cinglé hors de controle. Quelques heure plus tard la pédiatre et toute son équipe m’annonçais qu'il avais seulement 1 poumons qui fonctionnais encore et seulement a 25% et qu'il aurais pu mourir en quelques heure.

Je leur aie fierement dis qu'une mere sais quand sa va pas. Et tant qu'a etre la pouvez vous vérifiez pourquoi il a souvent mal au ventre dans les derniere semaines. Il a pas tres faim et va toujours a la selle quand il mange. Ils mon dis que c'était surment a cause du stress de son corp et qu'il était plutot nécessaire de se concentré sur ces poumons... j'ai insisté ENCORE UNE FOIS. Il ont fais une échographie et ont découvert que son estomac était sur le bord de se ''retourner'' et que c'Est selles allais lui sortir par la bouche si on ne fesais rien tellement c'est intestin était plein. Dans les 2 cas il n'Avais presque aucun symptome. C'Est un enfant qui ne se plaint pas dutout. Il ne dis pas quand il a mal meme si on lui demande.

Donc mentir ou non mmmm tout dépend de si on est en face d'un incompétent sans aucune empathie.

le 11/01/2019

 Une fois arriver a l'hopital suit a un accident de moto l'urgentist me demande a combien je rouler au moment de l'impacte avec le chevreuil. J'ai cru que c'etait pour l'aider a comprendre l'etat de mon corps.  J'ai repondu 160 kmh environ. J'ai eu le droit a un lecture sur la code de la route et les vitesses autoriser et les danger de la vitesse. J'avait bien envie de lui dire qu'il etait un abruti, car non seulement son discour est completement inutile et un perte de temp mais c'est un stress supplementaire pour moi. En tant que Dr il droit y éte au courant que ce ci n'est pas du tout benefique a mon etat. Le fais que on m'avez deja cataloguer comme fous a cause de ma maladie auto immune non encore diagnostiquer n'a pas aider la situation. Une fois enfin les results du radio qu'ils n'etait pas tres motiver a faire montrer 5 cotes exploser un poumon perforer et astrogale casser en 2. L'attitude des Drs a radicalement changer.

Les Dr nous incite a leur donner des infomation relative a nos condition on ce disant que le secret medicale nous assure que c'est que entre nous et le Dr. J'ai aucune problem de partager mes affaire avec le Dr, le problem c'est que c'est souvent le person qui repond non pas le Dr. c'est pas bien d'avoir fumer du cannabis quand vous etiez jeunes,il ne fallais pas avoir des relation sexuels non proteger en 1982,c'etait pas bien de se souler la guele chaque vendredi est samedi quand vous aviez 20 ans, il ne faut pas depasser les limitation de vitesses,etc etc Si l'information est utiliser pour facilité un diagnostique et non pas pour ne critiquer et reprocher peut-etre les patient n'aurais pas le besoin de mentir.

 Mettre tout sur le dos des patients est trop facile,quand les Drs ce mettre leur attitudes et comportement en question peut-etre ca ferais avancer le smilblique.

le 13/01/2019

 Je ne vois cette discussion qu'aujourd'hui  " Une enquête réalisée sur 4 510 personnes aux États-Unis dresse un constat alarmant : 70% des patients ont déjà dissimulé des informations de santé à leur médecin..."et à l’enquête menée aux fins de connaitre les raisons de ces dissimulation du patient vers le médecin , je dirai :

La qualité de la consultation (écoute compréhension examen soin diagnostic) d'un nouveau patient, dépendant  aujourd'hui plus que jamais de la totalité des informations recueillies par le médecin , de la façon dont elles l'auront été , assorties ensuite ou pendant, de l'examen clinique bien entendu ,  le patient malade sera d'autant mieux assisté et soigné s'il existe un  échange , il devra "préparer" en amont sa visite et tout ce qu'il pensera utile au médecin afin de ne rien oublier le moment venu, quant au médecin il se devra de poser des questions claires  pertinentes et rassurantes tout en mettant son patient en confiance ( car l'empathie est capitale) , lui expliquant le pourquoi des questions posées de lui-même ou répondant à celles de son patient ... ce qui évitera  les omissions volontaires ou pas ,  non-dits et "mensonges" !  Pourquoi préparer en amont ? pour ne pas stresser ensuite en regard du temps que le médecin devra prendre , ne pas oublier que c'est son métier et qu'il doit vous accorder un minimum  de 15 mns  

"La durée moyenne de séance éva- luée par le médecin est de 16 minutes (15 minutes pour les consultations au cabinet et 18 minutes pour les visites). 39 % des séances ont une durée déclarée comprise entre 15 et 19 minutes. Seules 0,3% des séances durent moins de 5 minutes et 4,8 % plus de 30 minutes (graphique 1)."

le 13/01/2019

Une fois de plus d'accord @pseudo-masqué‍  ! De la nécessité de préparer une visite ordonnée par une liste de questions précises à poser ( sans restriction mentale ...)   échange  alors pratiquement garanti: lorsque les questions sont nettes les réponses le sont aussi quitte à ce que le médecin  se reconnaisse tout simplement incapable d'apporter une réponse. Il ne sera pas nul pour autant , il sera franc.

                                                         In fine le "soyez bref" a parfois du bon.

le 24/01/2019

Coucou tout le monde !

Alors moi je voulais donner mon avis, car il m’est arrivé de mentir à des médecins, mais j’estimais que c’était des bonnes raisons :

- En allant aux urgences, j’ai décidé de ne pas dire que mon épaule était subluxée depuis 10 mois, car la dernière fois que j’y étais allé et que je l’avais annoncé, on m’à clairement virer alors que je me tordais de douleurs. Cette fois-ci donc, je leur ai dit que ça venait d’arriver, et bah ils ont accepté de m'aider, et après 10 mois de souffrance mon épaule a repris sa place !

- J’ai aussi menti à certains psychologues car je ne me sentais pas en confiance avec eux. Je savais que mon suivi n’allait pas avancer si je mentais, j’ai donc changé de thérapeute.

Après évidemment il y a des médecins différents ; mon médecin référent de ma maladie est géniale, elle peut prendre un rendez vous de 3h avec moi sans cette impression que j’ai avec d’autres de déranger. Alors qu’une ergothérapeute que j’avais rencontré, elle, n’avait même pas consulté mon dossier avant de me voir, j’ai donc du tout lui expliquer, car elle ne connaissait pas ma maladie.

En conclusion, je pense que c’est vraiment important de dire les médicaments qu’on prend déjà, y compris le cannabis ou autres... Il faut aussi trouver le/la bon psychiatre et psychologue, et avant les rendez vous importants, noter les points dont on veut parler.

le 26/01/2019

Bonjour tout le monde, alors moi, je voulais juste dire que je n'ai jamais menti à mes médecins 😊 Simplement que je leur ai pas tout dit 😄 NUANCE 😂 MDR comme disent les jeunes 😊 Nan sinon, on s'en sort pas ! C'est pas 1/4 d'heure de consultation qu'il faudrait mais 1h carrément 😄 En plus, ils seraient capables de me faire faire des examens en plus et me rallonger ma liste d'apothicaire 😩 non merci, j'en ai assez comme ça je trouve 😊 Bonne journée tout le monde 😊

le 30/01/2019

@pseudo-masqué Il me semble que pour des spécialistes, une semaine de mise à niveau par an devrait suffire...Tous les six ans pour découvrir la pathologie, prescrire , orienter , , je suis dubitatif on voit les effets aujourd'hui . Et qu'elle est la contrainte de ne pas se mettre à niveau ? et quel contrôle ? 

Dans un milieu professionnel à responsabilité la formation est prévue presque  chaque année, pratiquement du volontariat ou vous êtes dépassé et c'est le commencement de la fin d'une carrière...

le 30/01/2019

Pour revenir dans le sujet, je ne dis plus grand chose aux médecin, ils ne m'écoutent pas ou bien font fi de  mes constatations justifiées, de mon mode de vie alimentaire. 

Depuis quatre ans je ne dis pas à" mon cardiologue" que je ne prends plus le médicament qu'il m'avait prescrit (Monotildiem) que j'ai remplacé par le Q 10. Après chaque contrôle sous échographie il est content de son médicament, j'y vois un étonnement  de sa part ,de bien le supporter, bref je n'ose plus le lui dire.

le 18/02/2019

Combien de fois la réaction du médecin est moqueuse!

ex: Chez le gastro-entérologue : “Vous avez supprimé le gluten, c’est ridicule, c’est votre problème “

ou encore parce que j’avais un torticolis et que je ne voulais pas prendre d’anti inflammatoires expliquant que mes intestins n’y résistaient pas: “si vous ne voulez pas vous soigner, ce n’est pas la peine de venir me voir!”

J’ai vécu dans ma chair tant de réaction de ce type que je n’ai plus beaucoup de motivation à l’heure de dire quelque chose au médecin. J’utilise son diagnostic et c’est tout car anti inflammatoires et antibiotiques sont à toutes les sauces... Sans parler du peu de respect qu’ils ont pour leur patient. Au lieu d’avoir une attitude scientifique et de dire on va chercher, ils sont souvent dans “je sais “ et ne comprennent pas toujours qu’aujourd’hui un patient fait des recherches sur sa propre maladie.

oui suivant qui j’ai en face, je mens au médecin par omission...