«
»

Top

Lecteur de glycémie, traitements, alimentation : gérer le diabète de type 2

23 janv. 2020 • 23 commentaires

Comment gérer le diabète de type 2 et quels outils utiliser pour y parvenir ? @Paracelsus, membre de Carenity en Espagne, parle de son diagnostic, de son état de santé aujourd'hui et de la façon dont il a réussi à maîtriser sa glycémie en utilisant le lecteur de glycémie Freestyle Libre.

Lecteur de glycémie, traitements, alimentation : gérer le diabète de type 2

Le diabète de type 2, un ennemi silencieux diagnostiqué tardivement

"Je découvre que je suis diabétique en 2008, à l'âge de 48 ans, alors que j'ai probablement eu des taux de glucose supérieurs aux niveaux recommandés pendant des années (au moins durant 8 ans). Ce n'est que lors d'une visite médicale pour passer mon brevet de pilote d'avion que j'ai fait la connaissance du diabète, cet ennemi silencieux. Le diabète et les dyslipémies, les matières grasses, le cholestérol et les triglycérides... enchanté de vous rencontrer !

Curieusement, ma mère a été diagnostiquée à l'âge de 50 ans et est morte 31 ans plus tard, l'année dernière. Dans ma famille, outre ma mère, mon grand-père était diabétique. Les chiens ne font pas des chats.

Les médicaments et l'alimentation : l'essentiel de mon traitement 

Je remets mon sort entre les mains d'un endocrinologue qui me prescrit un traitement à base de METFORMINE et FENIFIBRATE et une heure de marche par jour.

Je n'ai d'abord pas fait attention à mon régime alimentaire ; je pensais qu'il ne s'agissait que du sucre alors que le diabète concernait aussi des aliments de mon quotidien, comme le pain au petit-déjeuner, le riz ou encore les pommes de terre qui font monter la glycémie très haut. Tout cela, je ne l'ai appris que plus tard, grâce au Freestyle Libre. Je n'avais aucun contrôle sur mes taux de glycémie, je ne savais pas les répercussions qu'auraient mes trois malheureux morceaux de pain, même si je choisissais du pain de sègle. Pendant un certain temps, j'ai aussi suivi un traitement homéopathique, une catastrophe qui n'a eu aucun effet, je ne le recommande pas aux diabétiques.  

Je pense que c'est ce manque de contrôle qui m'a conduit à une pancréatite en 2010. Cela aurait pu me tuer mais, Dieu soit loué, je m'en suis sorti miraculeusement. Mon heure n'était pas venue. Finalement, "grâce" à la pancréatite, j'ai appris à contrôler le diabète (l'excès de triglycérides à des niveaux très élevés est l'une des causes de cette maladie).

J'utilise un lecteur de glycémie pour contrôler mon diabète

C'est mon endocrinologue qui m'a conseillé d'acheter un capteur Freestyle Libre, même si j'ai dû attendre huit mois pour qu'ils me le fournissent. Mon auto-contrôle du glucose pouvait commencer ! Enfin, je remarque des éléments, des détails de mon diabète que je ne connaissais pas, je découvre les aliments qui font augmenter le taux de sucre. Mes paellas tous les samedis dans un restaurant qui les prépare au feu de bois, que j'adorais, font monter mon taux de glucose au-dessus de 350. Jamais je ne m'en serais douté. Fini la paella, fini le riz, vive les poires et la semoule ! J'ai aussi ajouté des noix dans mon alimentation, ce qui améliore la qualité du cholestérol.

Vraiment, cet appareil, patch sur le bras, a changé ma philosophie sur le diabète, bien que les mesures de l'appareil varient beaucoup, surtout au début de la pose. Mais à la fin de la période de 90 jours, la glycosylation de l'écran et de l'ordinateur connecté correspond à la glycosylation du test sanguin.

"Il est essentiel de surveiller ce que vous mangez et de pouvoir prédire les variations de glycémies après chaque repas."

Le Freestyle Libre vous permet de mieux organiser votre activité physique. Par exemple : je fais une promenade (mon travail de journaliste pigiste me le permet) juste après le petit-déjeuner, ce qui fait que la baisse de la glycémie pour midi arrive plus tôt. Je me promène pendant 40 minutes. 20 minutes supplémentaires dans l'après-midi. La marche a un impact positif avant mais aussi après le dîner, pour se coucher avec un maximum de 150 et se lever avec 130-150 et non avec 180 à cause d'un dîner tardif.

J'ai passé les contrôles périodiques du fond de l'œil, l'analyse habituelle avec la fonction rénale qui est bonne, et je n'ai pas de symptômes de neuropathies, de détérioration des nerfs ou de la sensibilité. Je prends soin de la nourriture que je consomme pour rester en bonne santé."

 

Merci beaucoup à notre membre d'avoir partagé son expérience !
Et vous, comment contrôlez-vous votre diabète ?

--

Note de la rédaction : ce témoignage n'engage que son auteur et n'est en aucun cas une recommandation médicale. Au-delà de Freestyle libre, d'autres lecteurs de glycémie existent : Accu-Chek (ROCHE), Glucocard (ARKRAY), Contour Next / Contour Link (BAYER), OneTouch (LIFESCAN), Nova Max ou StatStrip (NOVA BIOMEDICAL). Parlez-en avec votre médecin.

avatar Andrea Barcia

Auteur : Andrea Barcia, Community Manager Espagne

Spécialiste en marketing et communication, Andrea a travaillé dans les secteurs du bien-être, du tourisme et de la santé. Désormais Community Manager de Carenity Espagne, elle souhaite aider les patients à trouver... >> En savoir plus

Commentaires

le 23/01/2020

Bonjour, j'ai fait une pancréatite à l'âge de 22 ans et perdu 18 kilos en 2 mois ( il y a 56 ans !  ) A l'époque , après 3 mois d'hospitalisation un Professeur m'a sauvé - moi aussi - en inversant tous les conseils de l'hôpital ! Ce n'était pas encore mon heure !  Jamais il ne m'a été proposé ce nouveau contrôleur car je suis " stabilisé" dans les normes glycémiques ( mon nouveau diabétologue a tenté de me supprimer mon insuline).. Après 15 jours, j'ai refusé sa décision .... et repris mes "habitudes", ce qu'il a accepté en visualisant les résultats ! Je dois avouer que cet appareil est une avancée certaine .... mais les médecins ne semblent pas y être très favorables; le prix ?? Bonne journée

le 23/01/2020

j'utilise aussi freestyle libre et ceci ma permis de diminuer de moitié ma consommation d'insuline, de limiter le nombre d’hypoglycémie  et de maigrir de 12 kg et 24 mois, étant  sous insuline, c'est mon médecin diabétologue qui ma proposé de passer à freestyle libre.

je suis très satisfait tant de l'appareil que du service d'ABBOTH

le 23/01/2020

Bonjour a tous..diabétique éclairés...Oui sans conteste le Free Style libre est une véritable avancée sur le contrôle et la compréhension de notre maladie...je le conjugue au quotidien...et j'avoue humblement qu'avant je n'y comprenais rien !!!

je me contrôle avant et après mes repas ..en fait après tout ce que je mange du lever au coucher..et tout vas beaucoup mieux.   Alors grand merci pour Free Style.

Toutefois j'ai de temps en temps des véritables soucis douloureux avec de nombreuses crampes musculaires qui me gâches les nuits. Mon médecin m'a prescrit de l'hexaquine(benzoate de quinine et chlorhydrate de thiamine)  et j'aimerais

en savoir un peu plus sur cela...alors diabétiques éclairés..merci de votre savoir.

Bonne et heureuse année a toutes et a

le 23/01/2020

Bonjour
Effectivement le système Free Style donne beaucoup d'avantages dans son utilisation au quotidien, sans compter sur la souplesse d'utilisation et la conservation des données qui peuvent être retranscrites pour un suivi évolution régression ect.
Si le système a donné une grande facilité à son origine dommage que le fabricant ait modifié les ingrédients de fixation sur le corps, car les capteurs ne tiennent plus soit ils restent collés à l'applicateur ou se décollent parfois quelques minutes ou heures après la pose.
Résultat j'ai abandonné l'utilisation du système Free Style depuis plus d'un an, retour à l'ancienne méthode (piqure a l'extrémité du doigt), tant que le problème de maintient ne sera pas réglé

le 23/01/2020

Bonjour, en déni de mon diabète 2 depuis de,trop, longues années j'ai dû passer â l'insuline. Ma diabéto a rapidement compris que j'arrêterai les contrôles aux doigts ainsi que les injections, douloureux ! Elle m' a donc proposé le free style qui venait d'être admis au remboursement sécu et là ça a tout changé,  pouvoir se contrôler n'importe quand et n'importe où en toute discrétion le top ! Et pour enfoncer le clou le passage à la pompe à insuline a été une révélation ! Mon seul bémol pour le free style concerne le nombre de capteurs autorisés par mois, ils se détachent un peu trop facilement ,quand c'est le dernier et qu' il reste plusieurs jours avant le changement, le temps que Abbott en envoit un autre (4 à 5 jours) cela fait long.  Pour l'anecdote j'ai dû passer 2 IRM en 2 semaines , donc enlever le capteur et ma pharmacie de province assez mal approvisionnée en capteurs n' a pas pu fournir , la galère !

Vous aimerez aussi