«
»

Top

En tant que diabétique, avoir une bonne hygiène de vie est primordiale

Découvrez dans cet article le témoignage de Michel, membre Carenity qui se bat contre le diabète depuis 2010.

1 - Bonjour Michel, comment avez-vous découvert que vous étiez atteint d'un diabète de type 2 ?
Bonjour à toutes et à tous. En 2010, j'ai connu un état très bas suite à une pancréatite sévère. C’est lorsque je suis sorti du coma que j’ai appris que j'étais diabétique.

diabete-hygiene-de-vie

2 - Vous attendiez-vous à ce diagnostic ?
Oui, entendre ce mot "diabète" a été difficile au début. Il m'a fallu chercher par moi-même comment y faire face. Chance à cette époque ma fille faisait des études de médecine, ce qui m'a aidé. 

Par exemple, j'étais sous un traitement prescrit par mon généraliste, mais je percevais par plusieurs signes que cela n'avait pas l'air bon. Donc sur conseil, j'avais consulté à notre hôpital un spécialiste en la pathologie qui lui m'avait dit de stopper le traitement car il me faisait plus de mal que de bien. Par la suite mes analyses étaient bien mieux.

3 - Quelles ont été les pires difficultés que vous avez rencontrées jusqu'à maintenant ? 
Au début de mon diabète, j’ai dû évaluer mes besoins alimentaires au cours de mes journées. Il m'a fallu du temps pour trouver le juste équilibre pour éviter les hypoglycémies. 

Je pense qu’il faut d’abord apprendre à se connaître. Certes, c’est plus facile à dire qu’à faire. De mon côté, il est plus facile de détecter les symptômes d'hyperglycémie (bourdonnements, fatigue, bâillements…) plutôt que les effets hypoglycémiques, plus sournois.

4 - Aujourd'hui, vous dites avoir une hygiène de vie différente. Pourriez-vous nous en dire plus ?
Curieux et entreprenant de nature, je me suis rapidement intéressé à l’alimentation qu’un diabétique devait avoir. J'en ai vite compris que la rigueur sur ce sujet était forcément de mise. J'aime cuisiner alors j'ai misé en premier sur les légumes crus ou cuisson basique à l'eau et aromatique, viandes blanches, poissons et fruits à volonté avant les efforts programmés. Le pain, j'en suis certain est à sélectionner avec des farines multicéréales ou complètes. Selon moi il est nécessaire de ne plus consommer de pain blanc classique. Pour le petit-déjeuner, je me fais un yaourt maigre aux fruits avec de la stévia et des flocons d'avoine. Je cuisine en évitant le beurre, les huiles, sauf pour la salade et là je sélectionne les huiles riches comme de l’huile d’olives ou de noisettes. Cette partie alimentaire stricte me permet de temps à autre un petit écart type dessert à un moment où je sais que je vais bouger par suite. 

Et lorsque je suis à l’extérieur de chez moi, j'ai pour habitude d'avoir sur moi quelques gâteaux à base de blé et fruits secs.

Aussi, un autre sujet qui à mon sens est important, c’est l'activité physique. J'ai remarqué depuis mon début de parcours du diabétique que le sport était idéal. Certes, ce n’est pas évident pour tous, je pense notamment aux personnes à mobilité réduite ou qui ont un âge avancé. 

Ceci dit, bouger un peu chaque jour permet de maîtriser mon poids, de m'apporter une pression artérielle parfaite, et de passer des nuits paisibles. Personnellement je suis handicapé de cheville et depuis plus d'un an, je pratique chaque matin la marche nordique. C'est un sport à la portée de tous et un bon moyen d'améliorer sa respiration. Nul besoin d'aller forcément à la campagne, moi je le fais en ville. 

Sinon, pour moi il y a aussi le ménage. Et oui, frotter me fait du bien au corps et à l’esprit. C'est bon de savoir que tout est propre et en ordre :)

5 - Quel message pourriez-vous transmettre à nos lecteurs ?
Je vous transmets mon plus grand espoir auprès de celles et ceux qui doutent encore aujourd’hui. Soyez certains que nous sommes un pays où la santé de chacun est pris en compte, que nos chercheurs et laboratoires ont tout mis en œuvre pour combattre toutes les pathologies connues, que nous avons pour l'heure, un système de santé envié, que nous avons les moyens de nous informer et que divers organismes nous protègent. Alors ensemble, informons nos jeunes qu’ils sont susceptibles d'être diabétiques un jour. Attention à la nourriture grasse et les plats cuisinés !

__

avatar Léa.Blas

Auteur : Léa.Blas, Patients Experience Manager

D'une formation en communication spécialisée dans le digital, Léa travaille chez Carenity depuis 2013 dans un objectif d'aider le maximum de patients et proches de patients à trouver du soutien et à ne plus se sentir seuls face à leur maladie.

Commentaires - Page 2

avatar
le 25/06/2016

Vous preniez quelle insuline avant?  Si Toujeo vous pose des problèmes de dosage, n'hésitez pas à recontacter votre  diabétologue car  sauf erreur de ma part cette insuline , tout en étant de l'insuline glargine ( comme la Lantus) ne se dose pas pareil car  plus concentrée.  @pseudo-masqué  Bonne soirée!

avatar
le 25/06/2016

Bonjour je prenais la lantus 

avatar
le 25/06/2016

Bonjour,

Je suis diabétique depuis 40 ans sous lantus et novorapid. Je suis très bien le régime alimentaire mais le diabète est toujours déséquilibré. J'ai des

complications : neuropathie, rétinopathie, et depuis un mois, une tension élevée avec du cholestérol. Malgré cela, il faut garder le moral !

Bon courage à tous !

avatar
le 25/06/2016

Bonsoir , diabétique depuis 30ans j ai tjrs fait une hygiène de vie correcte après chaque personne et différente on na beau dire ou faire nous seul on se connaît dans cette maladie c nous les meilleurs médecins !! juste matinclair fait attention à ne pas faire trop hypo parceque l hypo un moment tu ne les ressentira plus et la c galère moi j ai tjrs vécu dans l hypo et je n avais pas peur du tt jusqu au jours ou elle a etais tres  grâve !! Bon courage à vous 

avatar
le 26/06/2016

Bonsoir à tous, bravo à Michel pour sa maîtrise alimentaire et le contrôle de son diabète! Pour ma part , il est connu depuis 2 ans mais je trouve que c 'est une vie de renoncements que j 'ai du mal à accepter et mon envie boulimique de sucré est terrible la nuit. Je vis seule , sans aucune famille depuis 10 ans, peut-être une partie de cette boulimie est-elle dû à cela? Que pense le groupe?