«
»

Top

Cancer du sein, plantes, magnétisme... comment les médecines alternatives aident au quotidien

Catherine Dessaint, dite @CathyMiny‍, est membre de Carenity et une artiste du spectacle, diagnostiquée d'un cancer du sein triple négatif de grade 3, en novembre 2014. Depuis, elle en a fait une chanson : "J'aurai ta peau" ! Adepte des médecines douces, elle vous livre les techniques qui l'ont aidée à surmonter sa maladie.

Comment avez-vous appris que vous aviez un cancer ? Était-ce suite à une mammographie de contrôle ?

En avril 2014, petite grosseur repérée par ma gynéco, mais après mammo et écho, il est dit que c’est bénin. Ca a pris de l’ampleur mais l’équipe ne s’affolait pas. J’ai insisté pour avoir une biopsie en novembre, ce qui a fait sourire l’interne, mais 15 jours après ce n’était plus la même histoire.

Comment avez-vous réagi à l’annonce du diagnostic ?

Cela m’a été annoncé sans aucune délicatesse, j’ai dû me débrouiller seule dans cet hôpital en travaux pour trouver les services de consultations gynéco et d’examens nucléaires. J’étais paumée, mon corps était un robot, je ne sentais plus mes jambes, je n’étais plus en état de réfléchir.

Quels traitements avez-vous suivis ?

Chimio, chirurgie et radiothérapie.

Les médecines alternatives vous ont aidées à surmonter votre cancer. Comment avez-vous eu l’idée de commencer ces pratiques ? 

J’ai eu recours à un magnétiseur pour couper le feu du à la radiothérapie. J’ai eu recours à cette pratique parce ce que j’ai rencontré des personnes touchées par la maladie à la Ligue contre le Cancer, qui me l’ont conseillée.

cancer-sein-alternatif

J’étais suivie également par un médecin homéopathe et une naturopathe pour m’accompagner. Depuis quelques mois, je m’étais abonné à une revue « alternatif bien-être », j’y ai trouvé des informations intéressantes que la médecine allopathique ne communique pas du tout.

Pouvez-vous nous expliquer quelles médecines alternatives vous avez suivies ?

Le magnétisme

Ca a immédiatement stoppé les brûlures occasionnées par la radiothérapie. Le praticien m’a reçue dans son cabinet, et quelques jours après, j’avais de nouvelles brûlures qu’il a sû stopper depuis une photo de moi que je lui ai transmise. Ensuite, j’ai eu souvent recours à cette pratique, pour rebooster mes énergies.

Les plantes

Sur les conseils d’une naturopathe, j’ai fait des cures d’extraits de différents bourgeons, de desmodium pour détoxifier mon organisme.

Voilà 3 ans que j’ai terminé les traitements traditionnels, mais par cure, je continue le desmodium ou le chardon marie, mais aussi la vitamine D3+++ associée à de la vitamine K2. J’ai fait plusieurs fois des cures de spiruline également. Des effets secondaires de la chimio, comme des neuropathies, me font souffrir depuis le début des traitements, par de la kiné, avec des drainages et tous les détoxifiants que je consomme, je ressens enfin des effets positifs depuis quelques mois.

J’ai fait également des cures d’aloé vera et j'ai bu beaucoup de tisane pour éliminer au maximum les poisons que l’on m’avait injectés. J'ai eu recours également aux huiles essentielles.

Le sport

J’ai toujours fait du sport : rando, gym, vélo et course à pied mais moins régulièrement. L’hiver, je ne rate pas le plaisir d’aller dévaler les pistes de ski.

Quand je rentrais de chimio, malgré mon état, je grimpais sur mon vélo d’appartement, et pédalais pendant 40 minutes. Je me disais qu’ainsi j’éliminais les déchets toxiques des traitements, et que je mettais les cellules cancéreuses en difficulté. Ca avait l’avantage de diminuer un peu les nausées et les vomissements.

Faire du sport, ça dope, alors pourquoi s’en priver surtout dans les moments où on en a tant besoin. Faut tout de même se donner un sacré coup de pied au C-L !

L'alimentation

On ne nous dit pas assez ce qu’il faut ou ne faut pas manger. Il faut savoir que les cellules cancéreuses se nourrissent essentiellement de glucides, donc, il faut absolument éviter d’en consommer. J’ai et je continue de pratiquer (mais pas à la lettre) le régime cétogène. Le principe est d’éviter les glucides mais surtout aussi de consommer des aliments riches en lipides d’origine végétale (on va éviter les fromages et autres produits laitiers, les viandes) comme par exemple les avocats, les noix, les amandes, mais aussi consommer des poissons gras (maquereaux, sardines, saumons sauvages…), ensuite tous les légumes qui ont des indices glycémiques bas.

En prévention, je conseille à tout le monde d’éviter les produits laitiers, il faut se rappeler que nous sommes des mammifères, et que dans la nature, les animaux sont sevrés rapidement, alors pourquoi consommer de tels produits, surtout du lait de vache, imaginez bien ce qu’il contient pour nourrir un veau, cela est bien démesuré pour les humains, trop riche ! Les calcifications dans les seins, la prostate, sont en parties dues à cela… Ouvrons les yeux ! Nous devons nous prendre en main et ne pas nous laisser contaminer par ce monde de business !!! (sans parler des laboratoires pharmaceutiques)

Quel conseil donneriez-vous à une patiente qui vient d’être diagnostiquée ?

Ne pas trop regarder sur internet pour ne pas s’affoler, chaque cas est unique !

Mon conseil : la balle est aussi bien dans le camp des soignants que dans celui de la personne malade. Il faut être acteur de sa guérison !

Le mot de la fin ?

Ne pas hésiter à se rapprocher des associations (Ligue contre le cancer…) où des professionnels de qualités sont là pour nous aider (psychologues, socio esthéticiennes, sophrologues, coach sportif : gym après cancer…).

Merci à Cathy Mini d'avoir partagé ses conseils avec nous ! N'hésitez pas à visionner son interview sur France 3 Hauts de France et surtout, à commenter et poser vos questions en commentaire !

avatar Louise-B

Auteur : Louise-B, Content & Community Manager

Community Manager de Carenity en France, Louise est également rédactrice en chef du Magazine Santé pour proposer des articles, vidéos et témoignages centrés sur le vécu des patients et qui portent leur voix. Forte d'une formation pluridisciplinaire axée sur le journalisme, elle coordonne la rédaction des contenus des plateformes Carenity et facilite l'expérience des membres sur le site.

Commentaires

avatar
le 29/11/2018

salut 

voilà merci  vous m'avez rassuré qu'il y'en a  des gents qui savent ce qu'il faut faire et conscients de leurs environnement sanitaire ..

Bravo mille fois ., votre témoignage riche en espoir m'a plus beaucoup ,il contient une réponse au problématique de santé aujourd'hui , 

Si vous le permettez essayez aussi les produits de la ruche pour vous booster en plus .

Bon courage  

avatar
le 09/01/2019

Personnellement avec une SEP depuis mes  22 ans , en 1995 j'ai changé mon alimentation pour une alimentation que je retrouve avec les même observations chez Cathymini nous sommes sur la même longueur d'onde et ça marche , je considère la viande rouge comme du cadavre ; vivant en bord de côte le poisson est excellent tout comme les huitres ,les crustacés sont à consommer avec modération .  pour les salades nous utilisons un mélange d'huiles (olive , chanvre ,colza ,autre)                        

le lait est une "vacherie" est un livre à découvrir

amitiés

avatar
le 18/01/2019

Bonjour,

super votre parcours et je suis tout à fait d'accord avec vous. Pour ma part, ostéoporose sévère (le dos), perdu 6cm, je ne pouvais plus conduire, j'allais de mon lit à mon fauteuil avec l'aide de mes enfants. J'ai changé mon alimentation plus de lait de vache, beaucoup de légumes et du poisson et des fruits de mer étant en bord de mer et je me suis tournée vers les médecines alternatives également, je n'avais pas envie d'être empoisonné. J'ai fais des injections d'eau de Quinton dans le dos, de la kiné et grâce à tout cela j'ai recommencé à marcher dans la maison d'abord ensuite dehors 500 m après 800 ...et maintenant j'arrive à faire 20 kms et naturellement je reconduis.Une renaissance.

Votre témoignage est super intéressant et très efficace... il faudrait que les médecines alternatives soient remboursées pour que tout le monde puisse en bénéficier

cordialement