«
»

Top

Sodas à volonté au fast food : « Une offre irresponsable »

17 sept. 2014 • 13 commentaires

Sodas à volonté au fast food : « Une offre irresponsable »
INTERVIEW - Le Pr Serge Hercberg, président du programme national Nutrition Santé (PNNS), réagit à la nouvelle offre commerciale des chaînes de fast foods Quick, qui proposent des fontaines de sodas en libre accès à leurs clients, sur le modèle des KFC ou des cafétérias Ikea.

LE FIGARO.- Que vous inspirent ces boissons à volonté proposées dans certains fast foods ?

Serge HERCBERG.- Ces offres vont à contrecourant de ce que l'on souhaite développer pour améliorer la situation nutritionnelle en France. J'avais d'ailleurs proposé à la ministre de la Santé Marisol Touraine, il y a quelques mois, d'interdire ce genre de promotions pour des produits délétères. Il est notamment consternant de voir Quick s'engager dans cette voie alors que l'entreprise avait voulu mettre en avant son sens des responsabilités en signant, l'année dernière, avec le PNNS, une charte d'engagement de progrès nutritionnels. On constate que l'envie de développer des intérêts commerciaux l'emporte sur les engagements. Vouloir charmer les consommateurs avec de telles offres est irresponsable sur le plan social et médical. Il aurait été tellement préférable que ces chaînes de restauration rapide se fassent remarquer en adoptant un étiquetage informatif permettant à leurs clients de comprendre la composition nutritionnelle de ce qu'ils mangent.

Quelles conséquences cette offre de boissons à volonté induit-elle?

Indiscutablement, cela va attirer des consommateurs, notamment des enfants et des adolescents, séduits par la possibilité de boire davantage sans dépenser plus. L'offre va faire la demande et la consommation de sodas va augmenter. Si celle-ci ne pose aucun problème tant qu'elle reste occasionnelle et limitée à de petites quantités, elle devient délétère quand elle est importante. Dans un litre de soda, on trouve l'équivalent d'une vingtaine de morceaux de sucre, soit environ 400 Kcal. Or, en moyenne, les apports quotidiens recommandés sont moitié moindres.

Cet excès de sucre est-il dangereux?

Le principal problème est mathématique: l'apport calorique dépasse les dépenses énergétiques, de plus en plus faibles en raison de la progression de la sédentarité dans notre société. Une trop forte consommation favorise donc le surpoids et l'obésité, dont découlent de multiples pathologies: diabète, maladies cardiovasculaires, voire certains cancers.

Le recours aux boissons sans sucre permet-il d'éviter cet écueil?

Elles présentent certes l'intérêt d'apporter moins de calories, mais elles produisent un effet pervers en maintenant une appétence pour le sucre. Il est donc largement préférable de privilégier les fontaines d'eau fraîche et gratuite, ne serait-ce que pour alterner avec les sodas.

De nombreux sodas contiennent de l'aspartame ou du colorant E150D, des ingrédients parfois présentés comme dangereux. Est-ce le cas?

On manque de recul pour juger de la nocivité de ces produits. Ce qui est certain en revanche, c'est que plus on favorise la consommation de boissons qui en contiennent, plus on s'expose à d'éventuels risques.

santé.lefigaro.fr

Commentaires

le 19/09/2014

je me demande où est l'intérêt d'interdire une telle offre commerciale? on a chacun la responsabilité de ce qu'on avale...ça ne relève pas selon moi  de quelque loi. ils ont peur que ça pousse à la consommation? les rayons d'une grande surface où s'étalent des mètres linéaires de gâteaux et biscuits, bonbons, chocolats, ne poussent-ils pas à la "sur ou mal consommation???

libre à nous de décider de notre alimentation, équilibrée, ou pas.. en revanche, pr nos enfants, je pense qu'on a le devoir (nous parents et les encadrants scolaires) de s'appliquer à leur donner une alimentation "saine", qui fait partie de l'éducation en général. ils en feront ce qu'ils veulent une fois adultes et libres ;)

en revanche, l'alimentation doit rester un plaisir, alors un truc bien sucré, bourratif et calorique de temps en temps, youpi!!

le 19/09/2014

C'est vrai que je n'ai plus ce souci là, j'en suis aux arrière-petits-enfants !

Nina a bientôt 5 ans et mange peu, même pas vraiment attirée par les bonbons ! Valentin 6 mois, nourri sans sel ni sucre ajouté, sa maman préparant tout elle même.

le 19/09/2014

nous c'est ce que nous avons fait avec notre fille et maintenant à 7 ans elle mange de tout aussi bien viandes, poissons, fruits et légumes . Certes cela demande du temps, de l'énergie mais cela en vaut vraiment la peine lorsque je vois le résultat

le 19/09/2014

rien a rajouter sidonie l'a fait si bien

c'est a nous parents d'inculquer a nos enfants  une alimentation saine

et de temps en temps un petit plaisir ne fait pas de mal

le 23/09/2014

CC chez FLUNCH c les légumes a volontés,c beaucoup plus raisonnable

Vous aimerez aussi

Coronavirus et cancer

Coronavirus et cancer

Lire l'article
Coronavirus et gestes barrières : quelles sont les précautions à prendre ?

Coronavirus et gestes barrières : quelles sont les précautions à prendre ?

Lire l'article
La distanciation sociale : comment ça marche ?

La distanciation sociale : comment ça marche ?

Lire l'article
Coronavirus et maladies chroniques

Coronavirus et maladies chroniques

Lire l'article