«
»

Top

Loi santé : un amendement vise à assouplir la publicité pour l'alcool

31 mars 2015 • 32 commentaires

Loi santé : un amendement vise à assouplir la publicité pour l'alcool
Le projet de loi santé, dont les députés entament l'examen ce mardi après-midi, va-t-il assouplir l'encadrement de la publicité pour l'alcool ? Le texte de la ministre Marisol Touraine, tel qu'il a été adopté le 13 mars par la commission des Affaires sociales de l'Assemblée, comporte en effet un amendement en ce sens.

 Et déjà, avant même que le débat soit ouvert, des médecins s'en inquiètent. Des alcoologues ont écrit au président de la République pour protester contre les effets d'un tel assouplissement.

«Si cette disposition était votée, c'est l'ensemble de la population, et notamment les jeunes, qui serait exposée à une promotion sans limite en faveur de la consommation d'alcool», écrivent l'Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie (ANPAA), la Fédération française d'alcoologie (FFA), la Société française d'alcoologie (SFA) et la Société française de santé publique (SFSP) dans leur lettre rendue publique lundi.

«Il serait paradoxal et dommageable qu'une loi ayant pour objectif d'améliorer la prévention ait pour conséquence une plus grande facilité de promouvoir l'alcool qui est directement responsable de 49.000 morts par an», ajoutent les signataires de la lettre. Ils demandent à François Hollande de ne pas remettre en cause la loi Evin, qui permet depuis 1991 à la France de disposer «d'un cadre équilibré qui permet à la fois l'information sur les boissons alcooliques et un encadrement pour la publicité».

Les quatre organismes signataires contestent l'amendement du député PS Denys Robiliard, qui définit la publicité pour l'alcool comme «un acte de promotion effectué en faveur d'un produit ou service, relevant de l'activité d'une personne ayant un intérêt à la promotion dudit produit ou service et susceptible d'être perçu comme un acte de promotion par un consommateur d'attention moyenne».

«Cette définition va permettre la communication promotionnelle, notamment lorsqu'elle sera faite par des VIP car il va être très difficile de prouver l'existence d'un lien d'intérêt entre la marque et le VIP», relève le Dr Alain Rigaud, président de l'ANPAA, s'interrogeant également sur la notion de «consommateur d'attention moyenne» pour évaluer s'il s'agit ou non d'une publicité.

Ce que dit la loi Evin

La loi Évin, adoptée le 10 janvier 1991, relative à la lutte contre le tabagisme et l'alcoolisme, interdit notamment :

-  la publicité pour des boissons alcoolisées ou marques d'alcool dans la presse pour la jeunesse et la diffusion de messages publicitaires à la radio le mercredi, et les autres jours entre 17 heures et 24 heures
- la publicité à la télévision et au cinéma pour des boissons alcoolisées ou marques d'alcool
- la distribution aux mineurs de documents ou objets nommant, représentant ou vantant les mérites d'une boisson alcoolisée
- la vente, la distribution et l'introduction de boissons alcoolisées dans tous les établissements d'activités physiques et sportives (une autorisation d'ouverture de buvette lors d'une manifestation sportive peut toutefois être délivrée sur demande).
En outre, elle impose aux affichages publicitaires d'être accompagnés d'un message sanitaire sur l'abus d'alcool («L'abus d'alcool peut être dangereux»).

LeParisien.fr

Commentaires

le 01/04/2015

Tous les problèmes qu'il y a actuellement avec l'alcool surtout chez les jeunes, ça serait aberrant d'assouplir la publicité pour les boissons alcoolisées. C'est de pire en pire ! au lieu de faire de la prévention non c'est tout le contraire !......

le 01/04/2015

C'est difficile d'aller contre le nouveau mode parmi les jeunes pour le "binge drinking". Ils trouvent cela drôle mais ne comprennent pas la dangerosité de ce "jeu" que quand c'est trop tard. Alors assoupir les publicités pour l'alcool n'a aucun sens, à part mettre les jeunes gens d’avantage en danger!

le 01/04/2015

Assouplire ou durcir.rien n'y fera.ils s'entrainent les uns les autres.aiment boire n'importe quoi.,pourvu qu'ils s'amusent.

le 02/04/2015

Pour s'amuser on n'est pas obligé d'avoir bu de l'alcool ! malheureusement on sait comment ça peu se terminer !.....

le 06/04/2015

Les lobbies toujours eux c'est eux qui interviennent continuellement pour élargir d'avantage leurs marchés et leurs profits et pour que nos élus cèdent, il doit bien exister une ou deux sérieuses contraintes , il me semble avoir devinées depuis longtemps....bref!

Bien à vous leparigo

Vous aimerez aussi

Notre guide pour un rendez-vous réussi chez le médecin

Notre guide pour un rendez-vous réussi chez le médecin

Lire l'article
Troubles du sommeil : quand et comment peut-on les traiter ?

Troubles du sommeil : quand et comment peut-on les traiter ?

Lire l'article
Cancer de l'ovaire : quels sont les traitements ?

Cancer de l'ovaire

Cancer de l'ovaire : quels sont les traitements ?

Lire l'article
NASH, ou maladie du foie gras : comprendre le traitement

Obésité
Stéatose hépatique non alcoolique et NASH

NASH, ou maladie du foie gras : comprendre le traitement

Lire l'article