«
»

Top

Compléments alimentaires : leurs effets sont parfois indésirables

10 oct. 2014 • 30 commentaires

Compléments alimentaires : leurs effets sont parfois indésirables
Les compléments alimentaires ne sont pas des produits anodins, à prendre sans conseil médical, et les professionnels de santé sont là aussi pour le rappeler. Au cœur du nouveau dispositif de nutrivigilance de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), figurent ainsi en bonne place les compléments alimentaires et certains aliments spécifiques, comme les boissons énergisantes, aux allégations parfois trompeuses. Face à l’engouement grandissant pour ces produits qui se renouvellent sans cesse, avec pour preuve, un volume de marché estimé à 1,3 milliard d’euros en 2013, l’Agence de sécurité lance un signal d’alarme : Ces produits ne sont pas anodins, comme le prouvent les nombreuses déclarations d’effets indésirables.

Bien qu’en France, la sécurité des aliments soit encadrée , ces nouveaux produits, souvent perçus comme anodins par les consommateurs, peuvent dans certaines conditions, les exposer à des risques insoupçonnés. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : En France, 1 adulte sur 5 et 1 enfant sur 10 en consomment au moins occasionnellement et, parmi ces consommateurs, 23 % des adultes et 12 % des enfants en prennent toute l’année ou presque…

Or, depuis la mise en place du dispositif de nutrivigilance, en 2010, ce sont plus de 1.500 signalements d’effets indésirables qui ont été recueillis, dont 76 % liés à la consommation de compléments alimentaires et 24 % sont dus à des aliments enrichis type boissons énergisantes.

Les principaux effets indésirables recensés sont d’ordre hépatique, digestif et allergique (Voir schéma ci-contre).

La responsabilité des professionnels de santé : Alors que La majorité des achats de compléments alimentaires se fait en pharmacie tant chez les adultes (54 %) que chez les enfants (78 %) (avec également une part non négligeable des achats en supermarché (14 %) et en magasins de diététique (9 %)), l’Anses appelle les professionnels à plus de vigilance. L’Anses rappelle ainsi que la nutrivigilance sera d’autant plus performante que les données transmises seront nombreuses et précises. L’implication des professionnels est indispensable pour que le dispositif reste efficace.

Les professionnels de santé doivent continuer à s’impliquer, notamment en interrogeant leurs patients sur leur consommation de compléments alimentaires ou d’autres aliments spécifiques.

La responsabilité des consommateurs : L’Anses s’adresse aussi aux consommateurs. La consommation de compléments alimentaires ne doit pas se substituer à une alimentation équilibrée et diversifiée et doit être assortie d’un conseil personnalisé auprès d’un professionnel de santé. Il s’agit également de respecter les consignes de posologie et d’être très vigilant vis-à-vis des produits avec des allégations « miracles » ou encore vendus en-dehors des circuits traditionnels, notamment par internet.

Santé log

Commentaires

le 10/10/2014

Dernièrement, il m'a été conseillé un complément alimentaire (par un médecin), pour la personne qui m'a servie à la pharmacie, c'était très bien. Sauf qu'elle n'a pas pris la peine de consulter mon dossier, elle aurait vu que j'étais traitée contre l'hypertension et que le produit était interdit dans ce cas. Heureusement que je lis toujours les notices !

Francine

le 10/10/2014

Pourtant ce sont les qualités dont se vantent nos pharmaciens ! Ils assurent être là pour aider et conseiller les malades lorsqu'ils font de l'auto médication ! Des paroles aux actes, là aussi, on est loin de la réalité ! Qu'ils ne s'étonnent pas qu'on puisse acheter en grande surface ..... certains médicaments sans prescription médicale, ou brosses à dents !! ( sic )

le 10/10/2014

un medicament n'est plus remboursé parce que pas efficace , donc à priori on doit le trouver en grande surface avec les vitamines

ceci dit si pas efficace pourquoi nous le vendent ils? ya ka le supprimer! 

le 10/10/2014

EXCELLENTE question........... pour nous, mais ce n'est pas UN problème pour eux !!

le 10/10/2014

Pourquoi on l'achéte? Ah! Ah! Vous n'y aviez pas pensé a ça , ils seraient fous de ne plus fabriqué quelque chose qui se vent comme des petits pains

Vous aimerez aussi

Notre guide pour un rendez-vous réussi chez le médecin

Notre guide pour un rendez-vous réussi chez le médecin

Lire l'article
Troubles du sommeil : quand et comment peut-on les traiter ?

Troubles du sommeil : quand et comment peut-on les traiter ?

Lire l'article
Cancer de l'ovaire : quels sont les traitements ?

Cancer de l'ovaire

Cancer de l'ovaire : quels sont les traitements ?

Lire l'article
NASH, ou maladie du foie gras : comprendre le traitement

Obésité
Stéatose hépatique non alcoolique et NASH

NASH, ou maladie du foie gras : comprendre le traitement

Lire l'article