«
»

Top

Vers un don d'organes automatique ?

Publié le 26 mars 2015

Vers un don d'organes automatique ?

Le prélèvement d'organes sur une personne décédée pourrait devenir automatique si le défunt n'a pas exprimé de refus de son vivant. Cette nouvelle mesure, adoptée le 20 mars, n'obligerait plus le médecin à suivre la décision de la famille. Un amendement qui a pour avantage de remettre au cœur de la discussion la position de la personne décédée mais qui n'écartera pas l'avis des proches.

Un nouvel amendement, adopté dans la nuit du 19 au 20 mars, pourrait être en passe de révolutionner le don d'organes. Intégrée au projet de loi santé de Marisol Touraine, cette mesure prévoit de rendre systématique le prélèvement d'organes chez une personne décédée. Le médecin pourrait choisir sans l'aval de la famille, sauf si la personne a exprimé un refus de son vivant. Porté par le député lyonnais Jean-Louis Touraine (aucun lien avec la ministre ndlr), l'amendement, s'il est adopté à l'Assemblée, ne serait pas mis en place avant janvier 2018.

Actuellement, si la personne décédée n'est pas inscrite au registre national des refus de don d'organes, la décision est portée par la famille. Un choix difficile, qui débouche dans un cas sur trois à un refus de prélèvement. Au total, ce sont 40% des transplantations qui échouent faute d'accord. Selon le député, la mise en place de cette mesure pourrait augmenter de 25% le nombre de dons.

La position du défunt avant tout

"L'intérêt de cet amendement est de pousser les gens à s'exprimer de leur vivant" explique le Dr Julien Charpentier, médecin réanimateur et coordinateur des prélèvements d'organes à l'hôpital Cochin à Paris. "On part du principe que si la personne ne s'est pas opposée clairement alors elle est favorable au don" ajoute t-il, "le problème est que 80% des personnes n'en ont jamais parlé avec leurs proches".

Pour le Dr Charpentier, si cet amendement ne changera pas fondamentalement le don d'organes en France, il aura tout de même l'avantage de rappeler aux familles la notion de consentement présumé déjà inscrite dans la loi mais méconnue de beaucoup. "Cette mesure pourrait permettre d'aider les familles et de remettre au centre de la discussion la position du défunt, qui est la plus importante" explique le Dr Charpentier. Cependant, pas question pour les médecins de prendre des décisions contraires aux volontés exprimées par les proches. "Dans ce genre de situation, ils ont une à trois heures maximum pour se décider" indique le Dr Charpentier.

La pénurie de dons prive chaque année 18.000 personnes d'organes. Le nombre de patients en attente de greffe a triplé depuis les années 90, selon l'Agence de la biomédecine. En 2013, plus de 5.000 Français ont pu bénéficier d'une greffe.

Allodocteurs.fr

57 commentaires

belfegor18
le 17/04/2015

Bonjour, tu as raison Damedepic, les quinquas ont moins de risques de prélèvements automatiques, car un certain nombre subit un traitement médical et je crois que des organes "touchés" par des médocs ne doivent pas convenir pour des greffes au risque de voir des rejets. Un traitement médicamenteux laisse supposer que celui-ci passe partout dans l'organisme... Quelqu'un a-t-il une idée là-dessus ?

erwannono
le 18/04/2015

Bonjour BELFEGOR18, je sais que pour le don de sang il n'est pas possible de le donner lorsqu'on suit un traitement neuroleptiques mais pour le don d'organes je ne peux le dire, sûrement quelqu'un ou une va nous renseigner, merci à celle ou celui d'avance. Amitiés

LadyKat
le 18/04/2015

Tout d'abord à mocouk, merci mille fois de votre compréhension car je me suis sentie vraiment bête après. Si vous étiez d'accord avec mon lien alors je suis contente!  :)

@romarine, il n'y a pas de raison de se sentir vilipender. On a de la chance de vivre dans dans un pays démocratique, chacun a le droit de dire oui ou non concernant les dons d'organes et heureusement! Mais de ce fait, tout adulte a la responsabilité de s'inscrire sur le registre de refus, (lien donné dans commentaire précédant). Il ne nécessite que quelques minutes pour le faire. Je respecte le choix de chacun, et surtout je ne juge pas, mais il est le devoir de chacun d'en parler à ces proches et si on est contre l'idée de faire dons de ses d'organes, alors il faut s'inscrire sur le refus de dons d'organes. C'est un choix personnel que personne a le droit de contester. D'après ce que j'ai appris on peut prélever certaines "choses" jusqu'à l'âge de 70 ans, voir même au delà concernant l'état de donneur concerné et ce malgré les traitements médicamenteuse. Ce n'est pas que j'ai choisi d'être donneuse d'organe que je suis quelqu'un de mieux que vous. C'est mon choix à moi en point c'est tout. Mais pour aider le milieu médical de ne pas faire perdre du temps, le moindre des choses est d'inscrire sur le refus de dons d'organes, ainsi que les membres de votre famille qui sont contre. En tout cas romarine je ne souhaite que le bonheur de votre famille.

@Damedepic à qui j'ai un grand respect, on peut donner certaines "organes" au dela de 50 ans, voir même 70 ans suivant l'état d'organe en question....en général ça concerne les yeux et la moelle osseuse.

Pour belfegor et elwannono, je ne peux plus faire un don de sang à cause de mes pathologies, ce qui m'attriste vraiment.... car l'année dernière mon compagnon a eu un gros soucis de santé qui a nécessité des transfusions de sang, ce qui n'aura pas été possible sans la générosité des inconnus. J'aurais aimé pouvoir écrire à chacun un très grand merci et pour leur dire que grâce à leur générosité mon compagnon a eu la chance de rester en vie. Les "petits" gestes peuvent faire parfois toute la différence entre la vie et la mort. J'aurai aimée rendre ce qui a été donné à mon compagnon. Hélas je ne peux plus donner mon sang. *sniff* Par contre j'ai appris qu'on peut encore prendre des organes chez moi après mon décès à la condition que je ne dépasse pas les 70 ans et que certaines organes soient encore en bon état....donc je garde dans mon porte-monnaie ma carte de donneur d'organes

Bisous à vous et bonne soirée à tous

emmilia
le 18/04/2015

bonsoir,

beaucoup de générosité dans vos échanges.sa fait du bien

bonne soirée.

LadyKat
le 19/04/2015

coucou emmilia, bisous et bon dimanche

Vous aimerez aussi

Notre guide pour un rendez-vous réussi chez le médecin

Notre guide pour un rendez-vous réussi chez le médecin

Lire l'article
Une nouvelle pratique pour éviter les erreurs médicamenteuses, même en cas d’hospitalisation

Une nouvelle pratique pour éviter les erreurs médicamenteuses, même en cas d’hospitalisation

Lire l'article
Fin de vie assistée : ce que veulent vraiment les patients et leurs proches

Fin de vie assistée : ce que veulent vraiment les patients et leurs proches

Lire l'article
Vie professionnelle et maladie chronique : le vécu et les solutions des membres Carenity

Vie professionnelle et maladie chronique : le vécu et les solutions des membres Carenity

Lire l'article