«
»

Top

Une journée de réflexion sur le don d'organes et la greffe

22 juin 2015 • 18 commentaires

Une journée de réflexion sur le don d'organes et la greffe
Ce lundi 22 juin est, à l'initiative de l'agence de biomédecine, la journée mondiale de réflexion sur le don d'organes. Objectif de cette journée : faire face au manque d'organes disponibles en France. A l'heure actuelle quelque 20.000 personnes sont en attente d'une greffe.

"Rien ne remplace la parole échangée", "Chacun est un donneur potentiel", "Il n'y a pas d'âge pour donner ses organes" : autant de messages, sous forme de slogans, que l'on peut lire sur la page Facebook consacrée au don d'organes, animée par l'agence nationale de la biomédecine. Ce 22 juin a été décrété par cette agence journée nationale de réflexion sur le don d'organes et la greffe.

"Il faut parler avec notre famille"

Le message essentiel à retenir de cette journée, selon l'agence nationale de biomédecine, c'est qu'il faut en parler avec ses proches. "La carte de donneur ne suffit pas", explique le site de l'agence, car en cas de décès qui permettrait un prélèvement d'organes, c'est vers la famille que se tournent les équipes médicales, pour demander l'autorisation de prélever.

"Il faut parler, avec notre famille, lui exprimer clairement notre volonté vis-à-vis du don de nos organes que l'on soit pour ou que l'on soit contre ce don", affirme le président de la République, François Hollande, dans une lettre de soutien à cette journée nationale. "C'est le sens de cette journée : inciter chacun de nous à indiquer sa volonté afin que (...) celles et ceux qui seront interrogés sur nos souhaits puissent en être fidèlement les messagers", ajoute-t-il.

20.000 personnes toujours en attente de greffe

Le constat à l'origine de cette journée est grave : actuellement 20.000 personnes en France sont en attente d'une greffe. Et ce malgré une nette augmentation du nombre de dons d'organes : selon l'agence de biomédecine, cette journée de sensibilisation et les campagnes de communication menées toute l'année ont permis de faire grimper de 26% le nombre de dons en dix ans. Mais ce n'est encore pas assez.

France Bleu

Commentaires

le 22/06/2015

peut on refuser de faire un don d'un organe si on est en vie?

le 22/06/2015

 ...

le 23/06/2015

Coucou @pseudo-masqué  ce lien te permettra d'en apprendre un peu plus 

sur le don d'organes et vaincre tes réticences ou appréhensions. 

www.france-adot.org 

J'ai ma carte donneur ds mes papiers  depuis plus de 10 ans et mes proches  en sont informés. 

Si par malheur il devait m'arriver quelque chose et que mes organes  soient sains je ne m'oppose  pas à leur prèlèvement

ensuite  l'enveloppe  sera rendue à ma famille  pour les funérailles et l'incinération  : donc autant  faire profiter des personnes ds le besoin si c'est possible,  je partirai " en faisant " ma BA 

le 25/06/2015

Don d'organes et/ou de tissus humains Voici le lien , beaucoup + direct ! 

le 25/06/2015

Je pensais que passé un certain age, nos organes ne pouvaient pas être utiles pour sauver des vies humaines. Il n'en est rien, je me

suis donc inscrite au fichier national des donneurs(ses) d'organes et j'ai sur moi une carte spécifiant mes choix. J'ai également prévenu ma famille et un de mes fils m'a dit avoir fait la même démarche. Il y a chaque année des gens en attente de greffes

d'organes qui meurent, il faut donc penser à eux. Une vie s'éteint , une autre vie peut ainsi continuer..... Dawa

Vous aimerez aussi

Le diagnostic de la dépression raconté par les membres Carenity

Dépression
Dépression post partum

Le diagnostic de la dépression raconté par les membres Carenity

Lire l'article
Sécurité informatique, améliorations du site… Rencontrez Jérémy, responsable technique

Sécurité informatique, améliorations du site… Rencontrez Jérémy, responsable technique

Lire l'article
Quelles maladies et quels médicaments sont incompatibles avec l’aspirine ?

Quelles maladies et quels médicaments sont incompatibles avec l’aspirine ?

Lire l'article
Les traitements du cancer : biothérapie et immunothérapie

Adamantinome
Astrocytome
Cancer
Cancer colorectal
Cancer de l'amygdale
Cancer de l'anus
Cancer de l'endomètre
Cancer de l'estomac
Cancer de l'oesophage
Cancer de l'ovaire
Cancer de la bouche
Cancer de la gorge
Cancer de la langue
Cancer de la parotide
Cancer de la peau
Cancer de la plèvre
Cancer de la prostate
Cancer de la thyroïde
Cancer de la vésicule biliaire
Cancer de la vessie
Cancer de la vulve
Cancer des os
Cancer du col de l'utérus
Cancer du foie
Cancer du larynx
Cancer du nasopharynx
Cancer du palais
Cancer du pancréas
Cancer du poumon
Cancer du poumon à petites cellules
Cancer du rein
Cancer du sein
Cancer du testicule
Cancer du Thymus
Cancer du vagin
Cancer endocrinien
Carcinome basocellulaire
Carcinome épidermoïde de la tête et du cou
Carcinome épidermoïde du palais
Carcinome papillaire de la thyroïde
Chondrosarcome myxoide extrasquelettique
Chordome
Choriocarcinome
Dermatofibrosarcome de Darier-Ferrand
Esthésioneuroblastome
Glioblastome
Leucémie
Leucémie lymphoïde aigue
Leucémie lymphoïde chronique
Leucémie myéloide aigue
Leucémie myéloide chronique
Lymphome à cellules du manteau
Lymphome anaplasique à grandes cellules
Lymphome cutané
Lymphome de Hodgkin
Lymphome diffus à grandes cellules B
Lymphome folliculaire
Lymphome non hodgkinien
Lymphome T cutané
Macroglobulinémie de Waldenstrom
Mastocytose cutanée
Mastocytose systémique
Mésothéliome
Myélofibrose
Myélome multiple
Néoplasie endocrinienne multiple
Néphroblastome
Neuroblastome
Ostéosarcome
Phéochromocytome
Rétinoblastome
Sarcome d'Ewing
Sarcome de Kaposi
Schwannome vestibulaire
Syndrome de Sézary
Syndromes myélodysplasiques
Tumeur au cerveau
Tumeur de Merkel
Tumeur gliale
Tumeur maligne de la trompe
Tumeur neuroendocrine
Tumeur neuroendocrine entéropancréatique
Tumeur osseuse rare
Tumeur péritonéale primaire
Tumeur rhabdoide
Tumeur stromale gastro-intestinale

Les traitements du cancer : biothérapie et immunothérapie

Lire l'article