«
»

Top

Plus d'un Français sur trois souffre d'allergie

2 juin 2015 • 11 commentaires

Plus d'un Français sur trois souffre d'allergie
Plus d'un tiers des Français déclare souffrir d'allergie avec une proportion plus élevée chez les plus jeunes, selon un sondage publié ce jour. La pollution est désignée comme la cause principale des allergies. 37% des personnes interrogées disent avoir souffert "d'au moins une allergie" au cours des 12 derniers mois, selon ce sondage réalisé par OpinionWay en février 2015 auprès de 1024 personnes représentatives de 18 ans et plus. 

Les allergies les plus communément citées sont les rhumes des foins, les allergies aux pollens et aux graminées: un quart des personnes disent avoir éprouvé au moins une fois ces 12 derniers mois ce type d'allergies. Arrivent ensuite les allergies aux acariens, à la poussière (14% déclarent en avoir souffert ces 12 derniers mois) devant celles aux animaux et à leurs poils (7%) et les allergies alimentaires (6%).  Les jeunes se déclarent le plus souvent sujets aux allergies: 46% des 25/34 ans et 42% des 18/24 ans déclarent au moins une allergie ces 12 derniers mois contre 29% pour les plus de 65 ans et 31% pour les 50-64 ans. Les femmes déclarent plus souvent souffrir d'allergie par rapport aux hommes : 41% d'entre elles avouent au moins un épisode allergique ces 12 mois contre 33% chez les hommes.

La "pollution de l'air, notamment les particules fines" est la cause première la plus fréquemment citée par les sondés (37%) pour expliquer les allergies devant "l'augmentation des allergènes" (substances capables d'entraîner des réactions allergiques - citée par 21% des sondés) et "l'utilisation des produits chimiques dans l'agriculture" (12%).  Ce sondage a été réalisé pour le compte de la fondation du groupe pharmaceutique Stallergenes, spécialiste des traitements contre les allergies, à l'occasion d'une conférence organisée mardi à Paris sur allergies et changement climatique. Selon cette enquête d'opinion, seulement 5% des personnes interrogées citent les dérèglements climatiques comme principale cause des allergies.

"Relativement peu de personnes font le lien entre changement climatique, pollution et augmentation des allergies" commente Christine Rolland, directrice de l'association Asthme et Allergies dans un communiqué diffusé par la Fondation Stallergenes. "Si nous avons tendance à accuser la pollution de différents maux, nous ne savons pas toujours qu'elle est liée au changement climatique" souligne-t-elle. L'augmentation des températures entraîne une production plus importante de pollens et des périodes de pollinisation prolongées, ce qui tend à exacerber les réactions allergiques, selon les spécialistes.

LeFigaro.fr

Commentaires

le 02/06/2015

En ce qui me concerne, c'est le rhume des foins. Et depuis 15 jours je suis en plein dedans!!!

Perso, je ressens beaucoup plus l'allergie lors des journées de forte chaleur. Cela se calme un peu quand il pleut . ( les allergènes sont alors moins présents dans l'air).

le 02/06/2015

.

le 03/06/2015

bonjour

Perso, je pense que vivre dans un monde trop aseptisé y fait pour beaucoup aussi, on veut se protéger de tout, les microbes bons ou mauvais sont détruis, de l'eau de javel ou équivalant partout, une ou plusieurs douche(s) ou bain(s) par jour, etc....  

Ma plus grosse allergie est celle de la connerie 

Bonne journée à vous

le 03/06/2015

Peut être le sage, peut être...

J'ai longtemps souffert d'allergies diverses et variées mais essentiellement cutanées. Tout cela a cessé le jour où j'ai changé mon mode de consommation en prenant tout ce qui concerne les produits de nettoyage, les produits d'hygiène, les compléments alimentaires et les cosmétiques dans une seule et même entreprise qui a, depuis ses origines déjà anciennes, toujours travaillé dans une optique de développement durable pour protéger ses utilisateurs et leur environnement. Les seules allergies que j'ai faites depuis 1998 c'est en suivant les conseils d'un médecin et en faisant faire une préparation magistrale en pharmacie et une autre fois, par curiosité, en achetant une crème pour les pieds dans une boutique très connue !
Les produits que j'utilise ne se vendent pas dans le commerce mais en distribution directe. Ils ne font l'objet d'aucune publicité onéreuse dans les media et  sont pourtant commercialisés dans près de 100 pays...
Les rares fois où je passe dans un rayon droguerie en grande surface c'est pour aller prendre du papier cuisine ou WC et là j'ai une envie d'éternuer pas possible !
Tout est question de choix dans la vie. Pour cela il faut savoir ce qui vous fait du mal et ce qui vous fait du bien. 

le 03/06/2015

C'est un peu dans cette optique qu'en 2014 , on a trouvé ma maladie d'origine:

J'avais été catalogué dépressif , ainsi , je suivais en 2013 une psychotérapie , qui plus les jours passaient , moins elle ne m'apportait , les gens qui me conduisaient toutes les semaine en taxi pour faire cet examen , me faisaient plus de bien que la psychologue , car elle , elle revenait toujours sur les attouchements que j'avais eue durant ma petite enfance , des années été passées depuis , je savais moi , que mes crises ne venaient pas de ça.

Alors un jour j'ai dis "Stop!" Elle n'a pas aimé , elle m'a beaucoup téléphoné , mais je n'y suis plus retourné.

A coté de cela , j'ai pris un cahier et j'ai noté tout , mais vraiment tout ce que je faisais dans une journée et mangeais aussi , pour , si non les guérirs , au moins les prévenirs ces maudits crises.

Au bout de trois mois , quelque chose devenait claire , chaque fois que le chocolat était présent dans mon alimentation il y avait un soucis.

Je suis retourné voir ma généraliste , qui a vue comme moi , noir sur blanc , que il y avait bien un autre souci , sous jassent a cette dépression , alors , elle m'a donné l'adresse d'une allergologue .

Quand j'ai rencontré cette dernière , elle était presque contente de m'avoir , car comme elle le disait :"J'étais son premier" pour confirmer son diagnostique , elle m'a envoyée rencontrer , un grand professeur du CHU de Bordeaux , je ne sais si j'ai le droit de cité ici son nom et si je le faisais , qu'il venait a le lire , j'ignore si ça lui plairait , mais étant très connu , vous n'aurez pas de peine a trouver son nom sur internet c'est une sommité dans l'allergologie.

Quant il a vue , le dictionnaire des compte-rendus d'examens que j'avais passais , il a soufflé , un mot lui a échappé du genre: "Ils son bien nul" il m'a donné des médicaments , tout en me précisant , qu'il y aurait toujours un risque , mais que je vivrais mieux.

Depuis , j'ai fais deux crises , mais a chaque fois , ça a été de ma faute , car , j'avais mangé des choses qui m'étaient interdites , mais , parfois , l'envie est plus forte.

N'écoutez pas toujours ce que vous disent vos soignants , si vous n'étes pas d'accord avec eux , voyez en d'autres , battez vous , il ne faut jamais baisser les bras , votre corps est a vous , vous savez , mieux que personne ce qui s'y passe dedans.

Bises a tous

Vous aimerez aussi

Le diagnostic de la dépression raconté par les membres Carenity

Dépression
Dépression post partum

Le diagnostic de la dépression raconté par les membres Carenity

Lire l'article
Sécurité informatique, améliorations du site… Rencontrez Jérémy, responsable technique

Sécurité informatique, améliorations du site… Rencontrez Jérémy, responsable technique

Lire l'article
Quelles maladies et quels médicaments sont incompatibles avec l’aspirine ?

Quelles maladies et quels médicaments sont incompatibles avec l’aspirine ?

Lire l'article
Les traitements du cancer : biothérapie et immunothérapie

Adamantinome
Astrocytome
Cancer
Cancer colorectal
Cancer de l'amygdale
Cancer de l'anus
Cancer de l'endomètre
Cancer de l'estomac
Cancer de l'oesophage
Cancer de l'ovaire
Cancer de la bouche
Cancer de la gorge
Cancer de la langue
Cancer de la parotide
Cancer de la peau
Cancer de la plèvre
Cancer de la prostate
Cancer de la thyroïde
Cancer de la vésicule biliaire
Cancer de la vessie
Cancer de la vulve
Cancer des os
Cancer du col de l'utérus
Cancer du foie
Cancer du larynx
Cancer du nasopharynx
Cancer du palais
Cancer du pancréas
Cancer du poumon
Cancer du poumon à petites cellules
Cancer du rein
Cancer du sein
Cancer du testicule
Cancer du Thymus
Cancer du vagin
Cancer endocrinien
Carcinome basocellulaire
Carcinome épidermoïde de la tête et du cou
Carcinome épidermoïde du palais
Carcinome papillaire de la thyroïde
Chondrosarcome myxoide extrasquelettique
Chordome
Choriocarcinome
Dermatofibrosarcome de Darier-Ferrand
Esthésioneuroblastome
Glioblastome
Leucémie
Leucémie lymphoïde aigue
Leucémie lymphoïde chronique
Leucémie myéloide aigue
Leucémie myéloide chronique
Lymphome à cellules du manteau
Lymphome anaplasique à grandes cellules
Lymphome cutané
Lymphome de Hodgkin
Lymphome diffus à grandes cellules B
Lymphome folliculaire
Lymphome non hodgkinien
Lymphome T cutané
Macroglobulinémie de Waldenstrom
Mastocytose cutanée
Mastocytose systémique
Mésothéliome
Myélofibrose
Myélome multiple
Néoplasie endocrinienne multiple
Néphroblastome
Neuroblastome
Ostéosarcome
Phéochromocytome
Rétinoblastome
Sarcome d'Ewing
Sarcome de Kaposi
Schwannome vestibulaire
Syndrome de Sézary
Syndromes myélodysplasiques
Tumeur au cerveau
Tumeur de Merkel
Tumeur gliale
Tumeur maligne de la trompe
Tumeur neuroendocrine
Tumeur neuroendocrine entéropancréatique
Tumeur osseuse rare
Tumeur péritonéale primaire
Tumeur rhabdoide
Tumeur stromale gastro-intestinale

Les traitements du cancer : biothérapie et immunothérapie

Lire l'article