«
»

Top

Pendant l'été, les dons de sang sont trop peu nombreux

Publié le 23 juil. 2014

Pendant l'été, les dons de sang sont trop peu nombreux

INTERVIEW - Pendant l'été et les vacances, les donneurs de sang sont moins disponibles, malgré une demande qui reste constante. Le Dr Ahmed Slimani, de l' Établissement français du sang d'Île-de-France, lance un appel.

LE FIGARO - Aujourd'hui, qui sont les donneurs en France ?

Docteur Ahmed SLIMANI - Parmi la population âgée de 18 à 70 ans, la part des donneurs est d'à-peu-près 4%. Une femme peut donner 4 fois par an et un homme 6 fois. Dans l'idéal, chaque donneur devrait faire don de son sang 2 fois par an pour que la situation soit moins tendue dans les établissements. En l'occurence, on arrive à une moyenne de 1,74 don par an. La demande de sang est forte: 10 000 dons sont nécessaires chaque jour pour répondre aux besoins d'un million de patients chaque année.Il est facile de donner son sang: pas besoin de venir à jeun, il est juste recommandé de se munir d'une pièce d'identité si l'on donne pour la première fois. Les collectes ont lieu 7 jours sur 7, les médecins et les infirmières sont souvent aidés par des volontaires de la Fédération française pour le don de sang bénévole.

La période estivale a-t-elle des conséquences sur les dons de sang ?

Oui, pendant l'été, les donneurs sont moins mobilisés. Les mois de juillet et d'août sont traditionnellement sensibles parce que les donneurs habituels sont plus difficiles à mobiliser en période de vacances. En revanche, les besoins des malades restent les mêmes. Il y a une régulation journalière des stocks au niveau national, calquée sur les prévisions faites en fonction des années précédentes.
Les campagnes de communication de l'été, diffusées par les stations de radio d'informations sur le trafic, préviennent les potentiels donneurs «occasionnels» de la présence de points de collecte, sur les plages par exemple. En Île-de-France, des chapiteaux sont montés à La Défense, Place de la République, Place d'Italie (à partir du 4 août) et sur le parvis de l'Hôtel de Ville de Paris (en septembre). Le groupe O négatif est le plus demandé, c'est le sang universel que l'on peut transfuser dans les cas d'urgence quand le patient n'a pas sa carte de donneur sur lui. Les donneurs réguliers manquent pendant l'été et la demande de ce groupe sanguin rare -6% de la population- est donc plus forte, bien que tous les groupes soient nécessaires.

Que se passerait-il en cas de pénurie de sang ?

En 2013, nous avons enregistré 2 833 351 dons, c'est trop faible, même si la France est autosuffisante. Pour autant, nous n'avons jamais manqué de sang pour un malade dans notre pays. En cas de catastrophe, un Plan blanc est parfaitement rôdé pour faire face à la situation: une liste de numéros de téléphone est établie pour pouvoir mobiliser des donneurs en urgence. Des simulations sont même régulièrement faites pour que rien ne soit laissé au hasard.

Le Figaro Santé

Commentaires

Vous aimerez aussi

Quels sont les dangers liés à la vente libre de certains médicaments ?

Quels sont les dangers liés à la vente libre de certains médicaments ?

Lire l'article
Les malades chroniques sont-ils laissés pour compte par la pandémie de Covid-19 ?

Les malades chroniques sont-ils laissés pour compte par la pandémie de Covid-19 ?

Lire l'article
Compléments alimentaires : quelles sont les précautions à prendre ?

Compléments alimentaires : quelles sont les précautions à prendre ?

Lire l'article
La Covid-19 est-elle une maladie respiratoire ?

La Covid-19 est-elle une maladie respiratoire ?

Lire l'article