«
»

Top

L'espérance de vie européenne doit augmenter jusqu'en 2020

24 sept. 2015 • 2 commentaires

L'espérance de vie européenne doit augmenter jusqu'en 2020
L'Organisation mondiale de la santé s'inquiète toutefois du poids des consommations d'alcool et de tabac et du surpoids sur la longévité des populations.
 
L'espérance de vie des Européens continuera d'augmenter jusqu'en 2020, mais cette progression pourrait être menacée par la mauvaise hygiène de vie des populations, estime l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans un rapport publié mercredi.
 
Pour l'OMS, qui vise une réduction annuelle des morts prématurées de 1,5% jusqu'en 2020, cette tendance se nourrit de la réduction du nombre de personnes décédant de maladies cardiovasculaire, du cancer, du diabète sucré et des maladies respiratoires chroniques. Mais le tabagisme, la consommation d'alcool et l'augmentation de l'obésité -59% de la population européenne est en surpoids ou obèse- se mettent en travers de cet objectif. Les Européens boivent et fument plus que n'importe quel autre peuple au monde: ils consomment en moyenne 11 litres d'alcool par an, et 30% de la population fume.
 
Un inégal accès aux soins
 
Pourtant certains pays comme la Biélorussie, la Russie, la Géorgie, le Kazakhstan et l'Ukraine ont engagé ces dernières années des politiques restrictives sur la consommation d'alcool et de tabac. Chez ces anciennes républiques soviétiques, le contrôle des prix et de la distribution commencent à porter leurs fruits. En outre, c'est toujours dans cette partie orientale de l'Europe (Estonie, Russie, Lettonie et Ukraine) que les plus grands progrès en matière de sécurité routière (modernisation des routes, radars et contrôles) ont été faits. La Russie a vu en seulement dix ans son taux de mortalité sur les routes diminuer de 20%.
 
Même si cette Europe à deux vitesses comble peu à peu son fossé, les populations des pays de l'Est ont une espérance de vie inférieure d'onze années à celle des pays occidentaux. La mortalité infantile en est révélatrice: entre le taux le plus élevé et le plus bas d'Europe, il existe un écart de 20 décès de nourrissons pour 1000 naissances chaque année. Mis en cause par le rapport, l'inégal accès aux soins des plus pauvres est la cause principale de cette disparité. D'après l'OMS, aucune amélioration dans ce domaine n'a été réalisée depuis 2010 malgré une mise en garde de l'agence onusienne. Sur 53 pays européens, seuls 12 remboursent plus de 15% des dépenses de santé. Un drame pour les populations qui doivent s'endetter pour avoir un accès aux soins.
 

Le Figaro Santé

Commentaires

lys222
le 24/09/2015

.

fadada
le 24/09/2015

Il faut voir dans l'état que nous serons . Vivre jusqu'à 90 ans et être a moitié foutu eh bien je préfère mourir avant et d'avoir profité de la vie.Bien sur nos chers politiciens peuvent vivre vieux car pour le boulot qui font ,  ils partiront à la retraite avec les bras tous neufs et la gueule usée.

Bonne soirée à tous

Vous aimerez aussi

Entretien avec un expert : comprendre la neuropsychologie (3/3)

Maladie d'Alzheimer

Entretien avec un expert : comprendre la neuropsychologie (3/3)

Lire l'article
Maladie de Castleman : tout ce que vous devez savoir !

Maladie de Castleman

Maladie de Castleman : tout ce que vous devez savoir !

Lire l'article
Mélanome : comment savoir si un grain de beauté est dangereux ?

Mélanome : comment savoir si un grain de beauté est dangereux ?

Lire l'article
Rencontre avec Marie-Gabrielle, notre Product & Engagement Manager

Rencontre avec Marie-Gabrielle, notre Product & Engagement Manager

Lire l'article