«
»

Top

Les homosexuels autorisés à donner leur sang

4 nov. 2015 • 28 commentaires

Les homosexuels autorisés à donner leur sang
L'interdiction de donner leur sang, par crainte d'un risque accru de transmettre le VIH, vient d'être levée par la ministre de la Santé.

La ministre de la Santé Marisol Touraine a annoncé aujourd'hui la fin de l'exclusion des hommes homosexuels du don de sang, réclamée depuis longtemps par les associations représentant ces citoyens. Depuis 1983, une circulaire interdisait à tout homme ayant déjà eu au moins un rapport sexuel avec un autre homme de donner son sang, par crainte d'un risque accru de transmettre le VIH, plus présent dans la population homosexuelle masculine que dans la population générale.

12 mois d'abstinence

La direction générale de la santé (DGS), qui a travaillé avec les associations depuis le mois de mai, est parvenue à un consensus sur un scénario d'ouverture qui se fera en deux temps. Au printemps 2016, le don de sang total (plaquettes, plasma et globules rouges) sera ouvert aux hommes n'ayant eu aucun rapport avec un autre homme pendant les 12 mois précédant le don. «Après 12 mois d'abstinence, le risque de transmettre le virus retombe au même niveau que dans la population générale», explique Benoît Vallet, directeur de la DGS.
En revanche le don de plasma, qui comporte un moindre risque de transmission du virus, sera autorisé pour les hommes n'ayant pas eu de rapport avec d'autres hommes pendant les 4 mois précédant le don, ainsi qu'aux hommes n'ayant eu qu'un seul partenaire pendant cette même période (des prérequis identiques à ce qui est actuellement demandé aux hétérosexuels). Ces échantillons seront néanmoins traités dans une filière spécifique, ce qui permettra de les tester.

Une mise à l'épreuve d'un an

Ce dispositif durera environ un an afin d'évaluer le possible surrisque d'exposition au VIH que cette ouverture crée. Si les données confirment un risque similaire à celui des donneurs hétérosexuels (dans les mêmes conditions), les homosexuels bénéficieront alors du même traitement que les autres donneurs.

SOS homophobie salue évidemment cette avancée: «C'est un premier pas, on espère qu'il y en aura d'autres. Cela fait longtemps que nous demandons la levée de l'exclusion. Nous déplorons toutefois que ce soit assorti d'un ajournement de 12 mois, même pour les couples stables, mariés, ce qui nous paraît un peu hypocrite. Certes, il y a la promesse d'une réévaluation du dispositif dans un an et nous espérons qu'elle sera tenue. Nous appelons donc de nos vœux que des études soient réalisées».


Le Figaro Santé

Commentaires

le 04/11/2015

Elle a toujours de bonnes idées Marisol !

En espérant que ces personnes  soient fidèles dans leur couple, car il y a déjà eu des cas de personnes hétérosexuelles porteuses du VIH et qui ont  tout de même des relations  sciemment sans protection.

Donc hétéro ou homo, il y aura toujours un risque de personnes mal intentionnées, le risque zéro n'existe pas.

le 04/11/2015

.

le 04/11/2015

c 'est une bonne chose !!!! que ces personnes aient le droit aussi de vouloir

sauver des vies via les dons ....

de toute façon il est certain qu'il faudra toujours être très vigilent au niveau des contrôles

être sur qu'il n'y a aucun risque mais cela est pour chaque personne qui fait un don !! que l'on soit hétéro ou homo 

c'est passer par les mêmes examens de contrôle et être sur de donner la vie et non de la prendre  

je dit merci a toutes ces personnes qui donnent de leur temps et font des dons ça sauve énormément de vies

et nous en manquons

le 05/11/2015

C'est une très bonne chose.

le 05/11/2015

je trouve ça absurde de sa part de demander une période d'abstinence , le demande t'on aux hétéros ? de + des contrôles sont tout de mêmes effectués !

à l' heure où la banque du sang alerte sur le manque , madame touraine nous pond des stupidités de ce genre ! 

Vous aimerez aussi

Le Plaquénil pour traiter le COVID-19 : quelles conséquences pour les patients chroniques ?

Lupus
Polyarthrite rhumatoïde

Le Plaquénil pour traiter le COVID-19 : quelles conséquences pour les patients chroniques ?

Lire l'article
Coronavirus et hypertension artérielle

Hypertension artérielle

Coronavirus et hypertension artérielle

Lire l'article
Coronavirus et cancer

Coronavirus et cancer

Lire l'article
Coronavirus et gestes barrières : quelles sont les précautions à prendre ?

Coronavirus et gestes barrières : quelles sont les précautions à prendre ?

Lire l'article