«
»

Top

Diabète : savoir lire ses analyses de sang

6 mai 2019

Lorsqu'on est atteint d'une maladie chronique comme le diabète, les analyses de sang peuvent être fréquentes. Mais connaissez-vous les valeurs qu’il faut surveiller sur ce bilan sanguin ? Lisez notre guide à destination des patients atteints de diabète de type 1 et de diabète de type 2.

Diabète : savoir lire ses analyses de sang

Les valeurs présentées dans cet article sont des valeurs de référence. Cependant, elles peuvent varier en fonction des individus. Elles dépendent du type de diabète, du traitement, de l’âge, de l’existence de complications et des pathologies éventuellement associées. Référez-vous aux indications de votre médecin.

Diagnostiquer le diabète

Le diagnostic des diabètes de type 1 et 2 repose sur un examen de référence, la glycémie à jeun. Il évalue le taux de sucre dans le sang.

Valeur usuelle de la glycémie à jeun : 0,7-1 g/L = 3,9-5,5 mmol/L

Une seule mesure de la glycémie à jeun supérieure à 2g/L (ou supérieure à 11,1 mmol/L) est suffisante pour poser le diagnostic. Face à une mesure dont la valeur est située entre 2g/L et 1,26g/L (entre 11,1mmol/L et 7mmol/L), un second examen sera nécessaire.

Une fois cet examen réalisé, pour différencier diabète de type 1 et diabète de type 2, on se fonde sur le terrain clinique de chaque patient (symptômes, âge, poids, antécédents familiaux etc…).

Surveiller ses analyses de sang une fois diagnostiqué

Dans le cadre du suivi de votre diabète, différents paramètres biologiques seront importants à surveiller dans vos analyses sanguines.

Le taux d’hémoglobine glyquée (ou HbA1c) pour évaluer la stabilité de la maladie

Les valeurs usuelles

Diabète de type 2
Valeur usuelle de l’hémoglobine glyquée (ou HbA1C) : inférieure à 7%

Diabète de type 1
Valeur usuelle de l’hémoglobine glyquée (ou HbA1C) : inférieure à 7,5%

Pourquoi ce test ?

La valeur mesurée reflète la moyenne des valeurs des glycémies au cours des 3 derniers mois. Cet examen est indispensable au suivi du diabète car l’objectif est d’avoir des valeurs de glycémies stables et ainsi limiter les complications.

La fréquence du suivi du taux d’HbA1c

Tous les 6 mois si l’équilibre glycémique du patient est atteint et stable.
Tous les 3 mois dans le cas où l’équilibre glycémique n’est pas atteint.

L’hémoglobine glyquée, qu’est-ce que c’est ?

L’hémoglobine glyquée est une molécule d’hémoglobine ayant fixé une molécule de glucose. La concentration de protéines glyquées reflète les variations de la glycémie indépendamment du poids et de l’activité physique.

Un bilan lipidique pour surveiller les habitudes alimentaires

Pourquoi ce test ?

On recherche une anomalie dans le taux de lipides (graisses) de l’organisme afin d’évaluer le risque de complications cardio-vasculaires qui sont plus fréquentes chez les patients diabétiques. Deux paramètres seront donc mesurés, le taux de cholestérol et le taux de triglycérides.

Les valeurs usuelles du taux de cholestérol

Valeur usuelle du cholestérol total : 1,6-2,0 g/L = 4,10-5,20 mmol/L

Cette valeur regroupe les deux types de cholestérol, le « bon cholestérol » aussi appelé HDL-Cholestérol (High Density Lipoprotein–Cholesterol) et le « mauvais cholestérol », le LDL-Cholestérol (Low Density Lipoprotein-Cholesterol).

Valeur usuelle du HDL-cholestérol : supérieure à 0,4 g/L = supérieure à 1 mmol/L

Plus le taux de HDL-cholestérol est élevé, mieux c’est. En effet, une valeur supérieure à 1,5 mmol/L est considérée comme un facteur protecteur cardio-vasculaire. A l’inverse, si cette valeur est inférieure à la valeur usuelle, elle est considérée comme un facteur de risque cardio-vasculaire.

Valeur usuelle du LDL-cholestérol : inférieure à 1,6 g/L = 4,1 mmol/L

A l’inverse du « bon » cholestérol, un taux important de LDL-cholestérol constitue un facteur de risque cardio-vasculaire. La valeur usuelle du LDL-cholestérol varie en fonction du niveau de risque cardio-vasculaire de chaque patient, mais on estime qu’elle doit rester inférieure à 1,6 grammes par litre de sang.

La valeur usuelle du taux de triglycérides

Valeur usuelle des triglycérides : entre 1,6 et 2,0 g/L = entre 0,40 et 1,70 mmol/L

Une hypertriglycéridémie (un taux trop élevé de triglycérides) peut-être due à une alimentation déséquilibrée (consommation excessive de graisses, de sucres et d’alcool), à la prise de certains médicaments ou encore à des troubles métaboliques dont le diabète, le surpoids ou à l’obésité.

Au contraire, une hypotriglycéridémie est rare et est due soit à une alimentation pauvre en graisses (une malnutrition), soit à une maladie héréditaire.

La fréquence du bilan lipidique

Il est réalisé tous les ans. Selon les résultats, le patient pourra être amené à changer son alimentation pour revenir à des taux plus sains.

Un bilan rénal pour dépister toute atteinte de la fonction rénale

Pourquoi ce test ?

Chez les patients diabétiques, l’apparition de complications rénales est fréquente et le plus souvent sans signes annonciateurs. De ce fait, la réalisation d’un bilan rénal régulier est indispensable. Le bilan rénal combine analyse sanguine et analyse urinaire. Il consiste donc à doser le taux sanguin de la créatinine ou créatininémie, ce qui permet de surveiller l’évolution de la fonction rénale.

La fréquence du bilan rénal

Du fait de son importance, il est réalisé au moins une fois par an.

Les valeurs usuelles de la créatininémie

Chez l’homme
Valeur usuelle de la créatininémie chez l’homme : entre 7 et 13 mg/L = entre 60 et 115 μmol/L

Chez la femme
Valeur usuelle de la créatininémie chez la femme : entre 5 et 12 mg/L = entre 45 et 105 μmol/L

Une valeur élevée de la créatinine dans le sang pourra s’expliquer en cas d’insuffisance rénale ou d’activité physique ou musculaire intense. Une valeur basse de la créatinine dans le sang pourra être liée à une atrophie musculaire liée à une myopathie.

Les valeurs usuelles de la clairance de créatininémie

Valeur usuelle de la clairance de la créatinine : entre 90 et 140 mL/min = entre 1,50 et 2,30 mL/seconde

La clairance, ou l’épuration, de la créatinine par les reins permet d’évaluer l’état de la fonction rénale. Une clairance de la créatinine diminuée est signe d’une insuffisance rénale et plus sa valeur est faible, plus l’insuffisance rénale sera grave.

Une analyse urinaire pour dépister une néphropathie diabétique

On effectue également une analyse urinaire pour mesurer le taux de microalbuminurie. Cette analyse correspond au dosage de l’albumine dans les urines. C’est un examen qui permet un dépistage précoce d’un problème aux reins. En effet, le terme microalbuminurie traduit la présence en quantité trop importante d’albumine dans les urines, ce qui reflète une atteinte de la fonction rénale.

Valeur usuelle de la microalbuminurie : normale si elle est inférieure à 30 mg/24h ou à 30 mg/g selon la méthode

On parle de microalbuminurie quand la valeur est comprise entre 30 et 300 mg/24h ou entre 30 et 300 mg/g en fonction de la méthode.

La présence d’une microalbuminurie devra être confirmée à 2 reprises avec au moins une semaine d’intervalle. En cas de microalbuminurie avérée, on parlera de néphropathie diabétique qui marquera une atteinte de la fonction rénale et un facteur de risque cardio-vasculaire.

Les valeurs usuelles sont à nuancer. Avant tout, parlez-en à votre médecin !

Si vous avez déjà regardé un compte rendu de prise de sang, vous avez vu qu’à côté du résultat se trouvent des « valeurs usuelles » ou des « valeurs de référence », avec une borne inférieure et une borne supérieure. Pour définir ces valeurs de références, les biologistes échantillonnent les données de populations en bonne santé. Or, comme dans toute analyse statistique, 5 % de l’échantillon se trouve hors de la norme. C’est pourquoi être légèrement en dehors des "valeurs de référence" ne signifie pas toujours qu’il existe une maladie. Ainsi, face à une analyse qui paraît "anormale", inutile de s’inquiéter sans en avoir discuté avec le médecin traitant qui vous a prescrit les examens sanguins.

avatar Louise-B

Auteur : Louise-B, Content & Community Manager

Community Manager de Carenity en France, Louise est également rédactrice en chef du Magazine Santé pour proposer des articles, vidéos et témoignages centrés sur le vécu des patients et qui portent leur voix. Forte d'une formation pluridisciplinaire axée sur le journalisme, elle coordonne la rédaction des contenus des plateformes Carenity et facilite l'expérience des membres sur le site.

Commentaires

le 23/05/2019

Bien sûr , mais l’hôpital va mal , on nous dit , c’est pas normal de raconter ça , de la part des médecins , ils sont là pour faire leur boulot , et j’ai connu de meilleurs moments ... nous aussi , on est fatigué !! Mais on repartant de l’hopiral On est souvent dépité devant les portes fermées ...???? Des questions ... pas de réponses ... pas sérieux !!! Je suis restée hier soir longtemps sur internet, concernant la baisse des plaquettes .. et je constate les coups de fatigue que je ne connaissais pas ... il y a bien une raison ???? Je vais pas me laisser faire !!!  On se tient au courant !!🍀🍀🍀🌻🌻🌻

le 23/05/2019

@pseudo-masqué‍ 

Les médecins font de leur mieux (enfin je le pense) mais cela doit pas être facile de répondre à chacun et de façon compréhensible. Le corps humain est une très belle machine (compliqué mais beau) sauf que pourquoi on ne sait, il se grippe: est là cela devient beaucoup plus compliqué.

Il nous faut garder le moral et ne pas se laisser gagner par le doute. C'est pas toujours facile: la fatigue ressentie, les traitements à prendre, les questions que l'on se posent, la vie qui passe….

Nous nous tenons au courant,

A bientôt

Fabienne

le 24/05/2019

@pseudo-masqué Tout a fait . Surtout que chacun réagit différemment ;  Je me retrouve avec un nouveau traitement, et toujours ces douleurs en soirée qui durent jusqu'à 23/24 h .... je ne compte pas .... mais je me recroqueville et j'attends.... c'est difficile à vivre .... je pensais que deux, trois jours avec le nouveau traitement, cela allait passer.... ben non!!! il y a surement une cause... mais je ne vois pas ! enfin, je me creuse la tête afin de ressentir une amélioration!!!! je vais être patiente !!! bonne journée !!

le 24/05/2019

@ Danone 16 Je sent le moral en berne ! c'est difficile de prendre son traitement et d'avoir malgré tout mal, c'est pas normal: soit le mal ne réagit pas au médicament ou votre corps ne réagit pas au traitement: vous pouvez peut être par téléphone avoir le médecin qui a prescrit le traitement. La souffrance est difficile a endurer.

Mais ne perdez pas le moral, car c'est ce qui fait parfois la différence

A bientôt, ne restez pas recroquevillé sur vous même si vous le pouvez

Fabienne

le 10/06/2019

Message à dinouille.

Bonjour, une HB1AC à 8 . Effectivement c'est beaucoup trop tout en étant pas catastrophique mais cela veut dire une glycémie moyenne de près de 1.80 donc une sollicitation des reins pouvant se révéler préjudiciable dans l'avenir. Pour ma part, j'ai suivi de manière bénévole une femme DID (depuis 13 ans) l'an passé qui avait une HB1AC de plus de 10 en permanence, avec une antériorité d'opération du rein et des problèmes de vue. Du coup, étant did moi-même, je lui ai proposé de la suivre, ...et qu'elle suive mes conseils, ce qu'elle a fait immédiatement et en 3 mois l'hb1ac a été de 6.70. Donc c'est possible. J'ai déjà donné ces conseils sur carenity. Peut être pourriez vous vous en inspirer?. Les axes à suivre sont dans un premier temps adapter l'insuline à votre alimentation et adapter précisément la basale en fonction de votre besoin. Si vous n'avez pas d'embonpoint et pas d'autre problème, ca suffira. Par contre si ce n'est pas le cas et que vous souhaitiez en parallèle maigrir, il faudra baisser les doses d'insuline et adapter la nourriture en fonction avec des aliments à indice glycémique lent, contenant le plus possible de fibres (pour ralentir l'absorption des sucres dans l'organisme et éviter ainsi les fringales).. et si vous n'avez pas d'autres pathologies liées aux intestins.  Ce ne sont pas des propos en l'air mais déduits de mon vécu (HB1AC évoluant entre 5.50 et 6.10. Poids 52 kgs pour 1m60 . Age 63 ans;  mon père de 88 ans est DID également, je lui fais ses repas et il a entre 6.30 et 7.. Il fait 69 kgs pour 1.70m).

Une glycémie élevée est aussi un inconvénient important lorsque d'autres pathologies se greffent ou que des opérations doivent être effectuées car la cicatrisation des tissus se fait beaucoup moins bien.

N'hésitez pas à demander complément d'infos si les conseils que j'ai déjà donnés posent question. Ce forum sert à cela;;; s'entraider quand cela est possible.

Cordialement

Martine

Vous aimerez aussi

Le diagnostic du diabète de type 2 raconté par les membres Carenity

Diabète de type 2

Le diagnostic du diabète de type 2 raconté par les membres Carenity

Lire l'article
Le diagnostic du diabète de type 1 raconté par les membres Carenity

Diabète de type 1

Le diagnostic du diabète de type 1 raconté par les membres Carenity

Lire l'article