«
»

Top

Cinq ans de prison avec sursis ont été requis contre l'ex-urgentiste Nicolas Bonnemaison

23 oct. 2015 • 23 commentaires

Cinq ans de prison avec sursis ont été requis contre l'ex-urgentiste Nicolas Bonnemaison
Cinq ans de prison avec sursis ont été requis vendredi devant la cour d'assises du Maine-et-Loire à l'encontre de l'ex-urgentiste Nicolas Bonnemaison, rejugé en appel à Angers pour l'"empoisonnement" de sept patients en fin de vie en 2010 et 2011.

L'avocat général, Olivier Tcherkessoff, a estimé que M. Bonnemaison, 54 ans, n'était "pas un assassin, pas un empoisonneur au sens commun de ces termes", mais qu'il avait bien "provoqué la mort délibérément" de six des sept malades, en leur injectant des produits létaux pour "hâter la fin". Une peine identique avait été requise en première instance à Pau où le médecin avait été acquitté.

Nouvelobs.com

Commentaires

maritima
le 26/10/2015

Le verdict d'Angers s'est finalement soldé par une peine de 2 ans avec sursis pour le Dr Bonnemaison ( ironie du patronyme .....). Perso, dans cette affaire extrêmement complexe je n'aurais peut-être pas votre sévérité  Lys 222, et ce, parce que l'on ne peut comparer ce médecin a un serial killer ordinaire. Je vous comprends néanmoins ne serait-ce qu'au titre de l'exemple à ne pas donner à d'autres médecins moins "humains" ( oui, le terme va vous choquer) que lui.Il avait l'intime conviction de bien faire, voire de faire le bien et nul n'ignore le poids de l'intime conviction dans les décisions de justice. Je crois que ce médecin n'a plus le droit d'exercer la médecine mais reste tout de même le fond du problème :comment gérer la toute fin de vie? Les familles  crient au scandale mais les mourants  eux .....que souhaitaient -ils?

lys222
le 26/10/2015

.

caram'elle
le 26/10/2015

Ce médecin n'est pas seul à avoir abréger des vies.

Mettre en place un protocole de fin de vie en accord avec la famille, n'est-ce pas la même chose?

Personnellement je ne porte pas de jugement, avant de dire tout et n'importe quoi, il faut vivre des situations.

Je ne suis pas forcément pour, c'est du cas par cas.

caram'elle
le 26/10/2015

Caram'elle rectifie : à avoir abregé.

le 26/10/2015

On n'en arrive toujours sur le sujet de la"fin de vie".

Concernant le procès Nicolas Bonnemaison, on ne peut que parler de "fin de vie", d'humanité pour mettre fin à des souffrances intolérables. Et de conscience professionnelle pour ne s'être impliqué que lui-même dans ses actes. Il ne mérite pas un tel procès...

Qui voudrait vivre de telles souffrances comme ces personnes, qui voudrait voir les siens souffrir à l'insupportables? moi je ne voudrais pas.

Vous aimerez aussi

L'impact psychologique de la Covid-19

L'impact psychologique de la Covid-19

Lire l'article
Toutes les questions que vous vous posiez sur la Covid-19 !

Toutes les questions que vous vous posiez sur la Covid-19 !

Lire l'article
Cannabis thérapeutique : l’expérimentation va enfin débuter en France !

Cannabis thérapeutique : l’expérimentation va enfin débuter en France !

Lire l'article
La grippe saison hiver 2020-2021: que faut-il savoir avant de se faire vacciner ?

La grippe saison hiver 2020-2021: que faut-il savoir avant de se faire vacciner ?

Lire l'article