«
»

Top

Cette contrôleuse SNCF a sauvé un passager en arrêt cardiaque en gare de Melun

24 juil. 2015 • 4 commentaires

Cette contrôleuse SNCF a sauvé un passager en arrêt cardiaque en gare de Melun
«Nous étions sur le point de partir sur une opération à Brunoy (Essonne) lorsque nous avons entendu une annonce du chauffeur nous prévenant qu’une personne faisait un arrêt cardiaque à bord du train qui entrait en gare de Melun». Le 30 juin dernier est encore gravé dans l’esprit d’Agnès Cantérini, 41 ans.
 
Il est environ 16h15 ce mardi, lorsque cet agent de contrôle de la SNCF voit arriver en gare de Melun un transilien de la ligne R en provenance de Paris.
 
À son bord, un passager d’une cinquantaine d’années vient de faire un arrêt cardio-respiratoire. Agnès, qui est aussi pompier volontaire à la caserne de Vulaines-sur-Seine depuis plus de dix ans, se précipite aussitôt à bord du train. «La rame s’est arrêtée à notre hauteur. Un moniteur de secourisme d’EDF était déjà en train de prodiguer un massage cardiaque à la victime. J’ai aussitôt pris le relais. L’homme avait le teint bleu et se trouvait en état de mort apparente.»
 
«A son réveil il ne voyait plus rien et se demandait ce qui s’était passé»
 
Agnès multiplie alors les massages cardiaques et les bouche-à-bouche, avant que ses collègues, qui avaient sécurisé le périmètre, ne lui apportent le défibrillateur automatique de la gare. Malgré un premier électrochoc, l’homme ne revient pas à lui. La victime finit par reprendre conscience après un deuxième électrochoc, au bout de sept interminables minutes. «C’était un immense soulagement, même si à son réveil il ne voyait plus rien et se demandait ce qui s’était passé, se réjouit Agnès. Trois minutes plus tard les pompiers de Melun sont arrivés et l’ont perfusé. Selon moi il a eu beaucoup de chance ! »
 
Cet acte d’héroïsme ordinaire semble tout naturel à Agnès, qui travaille à la SNCF depuis 2001. «Je mets souvent mes compétences de secouriste en pratique lors de malaises de passagers, mais c’est la première fois que je contribue à sauver une vie en service», raconte la contrôleuse, qui a tenu à souligner la bonne réaction de l’ensemble de ses collègues. «Toute la chaîne de secours s’est mise en place de manière très efficace. Le chauffeur a eu la présence d’esprit de faire entrer le train en gare, plutôt que de l’arrêter sur les voies, ce qui nous a permis d’intervenir plus rapidement et d’amener le défibrillateur sur place.»
 
Seuls 17% des Français sont formés aux premiers secours et à l’usage d’un défibrillateur
 
53 000 personnes sont victimes chaque année d’un arrêt cardiaque d’après la Croix-Rouge française. 50 000 d’entre elles en décèdent, soit dix fois plus que le nombre de morts sur la route. Sans une prise en charge immédiate, plus de 90 % des arrêts cardiaques sont fatals et pourtant, 7 fois sur 10, ces accidents surviennent devant témoin.
 
Mais seuls 17 % de ces témoins sont formés aux gestes de premiers secours et à l’usage de défibrillateurs. S’ils savaient tous pratiquer le massage cardiaque et utiliser des défibrillateurs, près de trois fois plus de personnes pourraient être sauvées, soit 8 000 personnes chaque année, selon la Croix-Rouge française et la Fédération française de cardiologie.

LeParisien.fr

Commentaires

lys222
le 24/07/2015

?

le 24/07/2015

@lyss222,our utiliser le defibrillateur,il faut juste un brevet de secourisme,et encore,cela n est pas obligatoire!nous avons eu uen formation a la caserne debut juillet,et il y avait des enfants a partir de 10 ans et des adultes!ils nous ont explqiue que tout est bien "explique ds l appareil",et qu il ne faut pas hesiter a s en servir si plus de pouls!donc je ne vois pas ou est le cote illegal de la chose!par contre,ds ta mairie il en faut un,tout du moins un appareil utilisable par tous,a toute heure du jour ou de la nuit!c est sur que c est un investissement,masi c est mieux qu un deces!!

le 24/07/2015

S'il y a une chose que j'ai toujours regretté c'est de n'avoir jamais été formée aux premiers secours. En même temps je n'aurais jamais eu l'occasion de m'en servir car je n'ai jamais vu un ou une inconnue faire un malaise à côté de moi. Maintenant il est un peu trop tard... avec mes mains sans aucune force je ne serais sans doute d'aucune aide...

alcheminot3
le 25/07/2015

Un grand chapeau à Cette contrôleuse SNCF .

Vous aimerez aussi

Vivre avec un trouble bipolaire

Trouble bipolaire

Vivre avec un trouble bipolaire

Lire l'article
L’angoisse du déconfinement

L’angoisse du déconfinement

Lire l'article
Déconfinement - Comment vivre avec le coronavirus ?

Déconfinement - Comment vivre avec le coronavirus ?

Lire l'article
En savoir plus sur le Méthotrexate

En savoir plus sur le Méthotrexate

Lire l'article