«
»

Top

Alcool, tolérance zéro ?

27 août 2018

Alcool, tolérance zéro ?

Selon une étude relayée par l'AFP, boire un seul verre de vin ou de bière par jour comporterait un risque sur la santé. Alors, on range son tire-bouchon ou son décapsuleur ?

 

Des chiffres alarmants sur les dangers de l'alcool...

L'étude, publiée vendredi par la revue médicale The Lancet, évalue les niveaux de consommation d'alcool et leurs effets sur la santé dans 195 pays entre 1990 et 2016. D'après elle, l'alcool a causé pas moins de 2,8 millions de morts en 2016 ; un buveur d'alcool sur trois meurt de problèmes de santé liés à l'alcool chaque année, dont 2,2% de femmes et 6,8% d'hommes.

En 2016, la consommation d'alcool était le septième facteur de risque de décès prématuré et d'invalidité dans le monde. Boire un verre par jour pendant un an augmente parmi les personnes âgées de 15 à 95 ans de 0,5% le risque de développer l'un des 23 problèmes de santé liés à l'alcool (cancers, maladies cardiovasculaires, AVC, cirrhose, accidents, violences, etc.), estiment les auteurs par comparaison avec les non buveurs.

La consommation d'alcool, en 2016, est la principale cause de décès chez les personnes âgées de 15 à 49 ans (accidents de la route, suicides, tuberculose...). L'alcool est ainsi associé à près d'un décès sur 10 dans cette tranche d'âge. 


Un verre n'est pas anodin

Le Dr Emmanuela Gakidou de l'Institut de métrologie et d'évaluation de la santé (IHME, Université de Washington), co-auteure de l'étude, ne mâche pas ses mots : "Cela correspond à un excès de mortalité de 100.000 morts par an dans le 
monde pour un verre par jour". Selon elle, il y a "des corrélations claires et convaincantes entre la consommation d'alcool et la mort prématurée, le cancer et les problèmes cardiovasculaires."

"Le mythe selon lequel un ou deux verres par jour sont bons pour vous n'est qu'un mythe. Seul le zéro alcool minimalise le risque global des maladies"

En moyenne, le plus grand nombre de boissons alcoolisées (vin, bière, alcools forts...) consommées par jour est relevé chez les hommes en Roumanie (8,2) suivis du Portugal et du Luxembourg (7,3 chacun). Pour les femmes, figurent en tête, l'Ukraine (4,2), l'Andorre et le Luxembourg (3,4 chacun). En France, la consommation est de l'ordre en moyenne 
de 4,9 verres par jour chez les hommes et de 2,9 chez les femmes. 

 

Un contre-avis en faveur d'une consommation d'alcool modérée

"Étant donné le plaisir vraisemblablement associé à une consommation modérée, affirmer qu'il n'y a pas de niveau "sûr" ne semble pas être un argument en faveur de l'abstention", estime Sir David Spiegelhalter, statisticien, professeur pour la compréhension publique du risque à l'Université de Cambridge. Conduire non plus n'est jamais sans danger à 100%, pour autant "le gouvernement ne recommande pas aux gens d'éviter de conduire". "En y pensant, il n'y a pas de niveau de vie sûr, mais personne ne recommanderait l'abstention", plaisante-t-il.

 

Et vous, vous autorisez-vous un verre de temps en temps ?

avatar Louise-B

Auteur : Louise-B, Content & Community Manager

Community Manager de Carenity en France, Louise est également rédactrice en chef du Magazine Santé pour proposer des articles, vidéos et témoignages centrés sur le vécu des patients et qui portent leur voix. Forte d'une formation pluridisciplinaire axée sur le journalisme, elle coordonne la rédaction des contenus des plateformes Carenity et facilite l'expérience des membres sur le site.

Commentaires

le 22/07/2019

les vignes sont traitées (il me semble!!!) pensez-vous que le vigneron lave son raisin après sa récolte ??? je ne rajouterai rien

de plus à mon commentaire, sinon : bonne dégustation de produits phytosanitaires............;

le 23/07/2019

Vouloir prendre de soi, que ce soit son corps ou son psychisme ne signifie pas avoir peur de tout. Après chacun est libre de faire ce qu'il veut de soi. Moi je fais attention à ma personne, mais je ne fais pas la morale aux "bons vivants" qui vont apprécier les additifs, produits ultra raffinés, sucres ajoutés, colorants artificiels, glyphosate ou autre éthanol exogène.

J'ai échappé à mon alcoolisme survenu avec ma dépression. Je pratique la tolérance zéro en prenant en compte rationnellement le rapport bénéfice/risque.  

le 24/07/2019

Cela fait 20 ans que je n ai pas bu traitement xerequel  bipolaire et boire ne fait pas bon ménage 

le 27/07/2019

Allez en avant les tenants de la morale et de la bien bienpensance, chacun est libre de boire ou pas, quand à l'argument des produits phytosanitaires et autres poisons contenus dans le vin, pensez vous que les légumes bio ou pas, en provenance de pays lointains, les boissons telles que le thé et le café n'en contiennent pas?

Il y a en France des vignerons qui travaillent en bio, biodynamie, agriculture raisonnée qui produisent des vins de qualités. Le vin c'est la convivialité, le partage, la détente. L'autorité de santé à déclarer qu'il y avait 10% d'alcoolique en France, elle tente de culpabiliser 90% de la population, c'est le même discours lénifiant que pour les routes, les incivilités, la sécurité........on taxe la population au lieu de s'attaquer aux "racines du mal", c'est beaucoup plus facile.

Il faut encourager les bonnes pratiques de cultures, maraichères, viticoles, fruitières, fromagères.....au lieu de jouer au "père la censure".

Cordialement Jean-Yves.

le 16/08/2019

Bonjour, juste un petit (gros) détail à mes yeux.

Des personnes consomment de l'alcool addictivement.

Les personnes malades alcooliques peuvent le dire au bon endroit, en parler, et éventuellement s'engager dans un protocole de soins appropriés à leur pathologie.

La maladie alcoolique n'est qu'une maladie qui ne peut être envisagée comme telle et éventuellement soignée que si la personne atteinte en prends conscience et désire se soigner, demande à être aidée.

La maladie alcoolique se soigne très bien et j'assiste à de très longues et bienheureuses rémissions.

Bien à vous, Tenzig, malade alcoolique en rémission depuis 40 ans bientôt.

Vous aimerez aussi

Interview d’expert : tout savoir de l’ergothérapie

Interview d’expert : tout savoir de l’ergothérapie

Lire l'article
Kinésithérapie, maladies chroniques et douleurs : les réponses d’un expert

Kinésithérapie, maladies chroniques et douleurs : les réponses d’un expert

Lire l'article
Études, publications scientifiques et projets innovants : Carenity s’engage pour les patients

Études, publications scientifiques et projets innovants : Carenity s’engage pour les patients

Lire l'article
Quelles maladies et quels médicaments sont incompatibles avec l’ibuprofène ?

Quelles maladies et quels médicaments sont incompatibles avec l’ibuprofène ?

Lire l'article