«
»

Top

12,6 millions de morts par an à cause de l'environnement

15 mars 2016 • 4 commentaires

12,6 millions de morts par an à cause de l'environnement
L'OMS publie un rapport selon lequel un quart des décès dans le monde seraient attribuables à un environnement insalubre.

Près d'un décès sur quatre dans le monde: un environnement insalubre a été en 2012 à l'origine de plus de 12,6 millions de morts, selon un rapport publié ce mardi par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). «Des millions de personnes continueront à tomber malades et à mourir prématurément» faute de prendre des mesures pour assainir les lieux de vie et de travail des populations, a expliqué dans un communiqué Margaret Chan, directrice générale de l'OMS.

AVC, cardiopathies, traumatismes (accidentels ou non), cancers et affections respiratoires chroniques représentent près des deux tiers de ces décès, mais plus de 100 maladies ou traumatismes, estime l'OMS, sont favorisés ou provoqués par des facteurs de risque environnementaux (pollution de l'air, de l'eau, des sols, exposition aux substances chimiques, changement climatique, rayonnement UV...). La pollution de l'air occupe une place de choix dans ce triste plamarès, dix ans après la première édition du rapport «Preventing disease through healthy environments». Les plus exposés sont les moins de 5 ans (1,7 millions pourraient être sauvés chaque année par une meilleure gestion de l'environnement) et les 50-75 ans (4,9 millions de morts évitables).

Diarrhées et paludisme en recul

Les régions d'Asie du Sud-Est et du Pacifique occidental (Chine, Australie et Pacifique) sont les plus touchées avec 7,3 millions de morts en 2012, essentiellement à cause de la pollution de l'air (intérieur et extérieur). L'Europe déplorerait quant à elle 1,4 millions de décès annuels liés à l'environnement insalubre, l'Afrique 2,2 millions, les Amériques et la Méditerranée orientale 850.000 décès chacune.
Un progrès est cependant noté par l'OMS: le nombre de morts dues aux maladies infectieuses (diarrhées, paludisme...) sont en baisse, et ce grâce à un meilleur accès, d'une part à l'eau potable et à des systèmes d'assainissement performants, d'autre part aux vaccins et moyens de lutte contre les moustiques (moustiquaires, insecticides...). Une situation qui doit cependant encore être améliorée: les maladies diarréhiques font toujours près de 850.000 morts par an, le paludisme 260.000.

Les auteurs listent une série de mesures à mettre en œuvre, par exemple en permettant aux familles d'utiliser moins de combustibles solides pour la préparation des repas ou en développant les énergies n'émettant pas ou peu de carbone. Des investissements rentables car ils entraînent «une baisse immédiate des dépenses de santé», a précisé le Dr Maria Neira, directeur du département santé publique, déterminants sociaux et environnementaux de la santé de l'OMS. La lutte contre le tabac, l'amélioration de la circulation en ville, les encouragements au bâtit peu énergivore et la promotion de l'exercice physique sont d'autres pistes efficaces.

Le Figaro Santé

Commentaires

le 15/03/2016

Merci bcp 

le 16/03/2016

Grosso modo, moins de 0,2 % de la population mondiale (si je ne m'abuse)..

le 17/03/2016

Il y a encore trop de pauvrete et de situations precaires dans le monde ce n est pas fait pour arranger les maladies bien au contraire elles se developpent dans les pays pauvres et sont de plus en plus resistantes! Il est tres difficile de soigner toutes ces populations et les plus faibles meurent!!

le 17/03/2016

Oui c'est toujours les gagnes misères qui trinquent, quant-on regarde le niveau de pollution rien que chez nous en France, la cob 21 n'a rien apporté l'Amérique déjà se désolidarise, en France on recommence à jeter des boues rouges en méditerranée, on prolonge la vie des centrales nucléaires, on continu à travailler sur l'EPR qui est plein de mal façon, on continue à prendre les rivières les fleuves la mer pour des immenses poubelles plus tout le reste les déchets nucléaires les déchets médicaux vous en trouvez dans les décharges à air libre etc---- effectivement il y a beaucoup de chose à revoir en urgence. Il y a beaucoup à faire ou à refaire l'argent publique n'a pas d'odeur il rend même de bonne humeur. La paie est bonne? continuons comme cela ? 

Vous aimerez aussi

Le diagnostic du psoriasis raconté par les membres Carenity

Le diagnostic du psoriasis raconté par les membres Carenity

Lire l'article
Diabète : comprendre le régime à index glycémique bas

Diabète avec surdité de transmission maternelle
Diabète de type 1
Diabète de type 2
Diabète gestationnel
Diabète insipide
Diabète insipide néphrogénique
Diabète néonatal

Diabète : comprendre le régime à index glycémique bas

Lire l'article
Le diagnostic de la rectocolite hémorragique raconté par les membres Carenity

Rectocolite hémorragique

Le diagnostic de la rectocolite hémorragique raconté par les membres Carenity

Lire l'article
Le diagnostic de la dépression raconté par les membres Carenity

Dépression
Dépression post partum

Le diagnostic de la dépression raconté par les membres Carenity

Lire l'article