https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/trouble-bipolaire.jpg

Patients Trouble bipolaire

0 réponse

38 lectures

Sujet de la discussion

Membre Carenity • Animatrice de communauté
Posté le

De nombreux mythes circulent à propos de la bipolarité, et ce trouble mental reste mal connu. Pour mieux le comprendre, on fait le point sur le diagnostic, les traitements, les différentes phases de la maladie et leur influence sur la vie des patients.

Le trouble bipolaire est souvent synonyme de "sautes d’humeur". Cette maladie mentale qui touche environ 60 millions de personnes à travers le monde d'après l’Organisation mondiale de la santé, est souvent mal comprise.

Il s’agit d’un trouble complexe, difficile à diagnostiquer, et il s’écoule en moyenne dix ans entre son apparition et la mise en place d’un traitement adapté, explique la Haute autorité de santé. Comme pour la plupart des maladies mentales, de nombreux mythes circulent au sujet des troubles bipolaires. Mais il existe aussi de nombreux faits moins connus, qui peuvent nous aider à mieux comprendre cette maladie.

Des symptômes présents dès l'enfance

Le trouble bipolaire est habituellement diagnostiqué à l'adolescence ou au début de l'âge adulte, mais un grand nombre de ces personnes déclare avoir souffert de ces symptômes dès l'enfance. La maladie est plus difficile à diagnostiquer chez les enfants parce que ses symptômes sont semblables aux problèmes de santé mentale courants de l'enfance, comme le trouble anxieux et les troubles de l’attention.

Les phases du trouble bipolaire sont progressives

Contrairement à la croyance populaire, les personnes atteintes d'un trouble bipolaire ne sont pas extrêmement heureuses une minute et complètement déprimées l'instant d'après. En réalité, les cycles du trouble bipolaire se modifient au fil des mois ou des années.

Le rôle de la génétique

Les personnes qui ont un parent au premier degré atteint d'un trouble bipolaire sont plus susceptibles de développer la maladie. Si un parent est atteint d'un trouble bipolaire, par exemple, ses enfants ont environ 10 % de risque de développer la même maladie.

De fréquentes erreurs de diagnostic

Les erreurs de diagnostic sont courantes chez les personnes atteintes d'un trouble bipolaire. Lorsque les patients traversent une phase maniaque, leurs symptômes sont souvent pris pour un trouble de déficit de l’attention ou de l’hyperactivité, tandis que la phase dépressive est confondue avec un trouble dépressif majeur.

La maladie pendant la grossesse

Environ 45 % des femmes atteintes d'un trouble bipolaire souffrent d'un épisode dépressif ou maniaque pendant la grossesse.

La phase maniaque est la plus caractéristique

Bien que les sautes d’humeur et l’irritabilité soient associées au trouble bipolaire, ce qui caractérise le plus cette maladie est la manie. La phase maniaque se caractérise par des niveaux d’énergie, de motivation et d’estime de soi très élevés, un rythme de pensée et de parole accéléré, et des besoins de sommeil diminués. Un épisode maniaque est nécessaire pour établir un diagnostic de trouble bipolaire.

Les traitements

Il est courant que les patients bipolaires reçoivent d'abord un diagnostic de dépression. On les met sous antidépresseurs, ce qui peut aggraver les symptômes. Le traitement essentiel pour aider le patient est un stabilisateur d’humeur. Tous les autres médicaments sont complémentaires.

Source : Santé Magazine

icon cross

Ce sujet vous intéresse ?

Rejoignez les 162 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie
ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

Rejoindre

C'est gratuit & anonyme