flag fr
flag en flag es flag de flag it flag us
https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/polyarthrite-rhumatoide.jpg

Patients Polyarthrite rhumatoïde

aucune réponse

60 lectures

Sujet de la discussion


anonymous avatar Membre Carenity • Animatrice de communauté
Posté le
Bon conseiller

Des chercheurs américains utilisent des méthodes de médecine prédictive pour déterminer l’efficacité des traitements contre la polyarthrite rhumatoïde. En fonction du profil génétique des tissus articulaires, les médecins peuvent décider du traitement et éviter des mois d’essais infructueux aux patients.

350.000 personnes en France sont atteintes de polyarthrite rhumatoïde. Une maladie inflammatoire chronique qui touche particulièrement les femmes entre 40 et 60 ans. De nombreuses recherches sont menées pour trouver les traitements les plus efficaces pour soigner la maladie, mais encore maintenant la stratégie de traitement est basée sur une succession d'essais et d'échecs sur plusieurs mois avant de trouver le bon traitement.

Des chercheurs de l’université Northwestern de Chicago utilisent des techniques de médecine prédictive pour déterminer quel est le traitement le plus adapté en fonction du profil génétique des tissus articulaires. Ils ont publié les résultats de leur recherche.

2,5 milliards de dollars dépensés chaque année

D’après ces chercheurs américains, 2,5 milliards de dollars sont dépensés chaque année aux Etats-Unis pour des traitements qui ne fonctionnent pas. De plus, les patients essaient ces médicaments pendant de longues périodes, douze semaines de traitement sont souvent nécessaires pour en estimer l’efficacité. D’où la nécessité de mieux prédire quels traitements pourraient être efficaces selon le type de patients.

Avec cette nouvelle technique, les chercheurs prélèvent du tissu articulaire en effectuant une petite biopsie. Ils utilisent une méthode guidée sur les ultrasons pour réaliser le geste. Une fois cet échantillon prélevé, ils se sont intéressés aux macrophages, des cellules du système immunitaire, particulièrement actives en cas de polyarthrite rhumatoïde.

Les scientifiques ont réalisé un essai sur 41 personnes. Ils les ont séparé en fonction des gènes produits par leurs macrophages. Puis ont étudié les traitements qu’ils prenaient et leur efficacité. Désormais, ils peuvent déterminer quel traitement fonctionnera pour quel type de patient en fonction de son patrimoine génétique.

Les chercheurs veulent faire de cette méthode un standard pour soigner les patients. 

Source : Pourquoi Docteur

icon cross

Ce sujet vous intéresse ?

Rejoignez les 174 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie
ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

Rejoindre

C'est gratuit & anonyme