https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/parkinson.jpg

Patients Parkinson

6 réponses

105 lectures

Sujet de la discussion


anonymous avatar Membre Carenity • Animatrice de communauté
Posté le
Bon conseiller

C’est l’espoir d’un traitement permettant de ralentir la progression de la maladie de Parkinson, qu’apporte cette équipe de l’Université d'Alabama (Birmingham) en montrant comment l'interaction entre un gène mutant (LRRK2) et l'alpha-synucléine dans les neurones conduit à des dysfonctionnements typiques de la maladie de Parkinson. La nouvelle compréhension de ces mécanismes, partagée dans le Journal of Neuroscience, révèle de nouvelles cibles prometteuses pour la maladie de Parkinson mais plus largement pour la neuroprotection.

Cette étude menée sur l’animal, un modèle murin de maladie de Parkinson, identifie une interaction dans les neurones qui contribue au développement de la maladie de Parkinson. L'étude suggère aussi que 2 médicaments déjà en cours de développement pourraient contribuer à bloquer ce processus.

L'équipe de recherche confirme qu’une des causes génétiques les plus courantes de la maladie de Parkinson est le gène muté LRRK2 (leucine-rich repeat kinase 2) qui contribue à la formation d'inclusions dans les neurones, telles qu’observées dans la maladie de Parkinson. Ces inclusions sont constituées de protéine alpha-synucléine agrégée. En bref, c’est cette interaction LRRK2 muté et alpha-synucléine qui favorise le développement de la maladie. Or cette interaction peut être empêchée à l'aide de deux médicaments inhibiteurs de la kinase LRRK2 actuellement en cours de développement : chez la souris modèle de Parkinson, l’équipe montre,
· la formation de ces inclusions d'alpha-synucléine qui partagent une morphologie similaires à celles trouvées dans le cerveau, en cas de Parkinson et après le décès,
· ces effets dans les neurones sont atténués par de très faibles concentrations de médicaments précliniques puissants et sélectifs qui inhibent la kinase LRRK2. 

Un nouvelle cible pour la « neuroprotection »

Au-delà, la formation d'inclusions d'alpha-synucléine dans les neurones est un nouveau mécanisme à cibler et à inhiber, pour favoriser, plus largement, la « neuroprotection », expliquent les chercheurs : « Ces résultats démontrent que les nouveaux composés thérapeutiques destinés à bloquer ce processus en inhibant l'activité de la LRRK2 seraient en mesure de ralentir la progression de la pathologie associée à Parkinson  et d’autres maladies ; car l'alpha-synucléine joue également un rôle central dans le développement de la démence à corps de Lewy et est également associée à la maladie d'Alzheimer et à d'autres maladies neurodégénératives ».

Il faudra cependant valider l'innocuité et l'efficacité des inhibiteurs de LRRK2 avant de tester ces inhibiteurs dans des essais cliniques humains.

Source : SantéLog

Ces articles peuvent également vous intéresser :

La stimulation électrique du cerveau pour soigner Parkinson

Une tasse pour aider les personnes souffrant de la maladie de Parkinson

Début de la discussion - 13/08/2016

Inhiber une enzyme pour ralentir la maladie

anonymous avatar Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

Toute nouvelle découverte  est toujours bonne à prendre. Elle permet une avancée qui ajoute un maillon prometteur à la recherche d'abord pour freiner la progression des maladies et à moyen terme, de préférence - plutôt qu'à long terme -  ensuite l'espoir d'arriver à la /les guérir.

C'est pourquoi il est toujours utile de nous informer du moindre résultat dans le domaine de la recherche des maladies dites" incurables" car l'espoir fait vivre et ce genre de nouvelle est bonne pour le moral..... Il est indéniable que le baromètre de notre santé passe aussi par le maintien de ce dernier au beau fixe.

Bon dimanche

Inhiber une enzyme pour ralentir la maladie

anonymous avatar Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

C'est formidable, il est bien vrai que "l'espoir fait vivre !". J'ai lu dans un magazine qu'il y a aussi à Lille une équipe médicale de recherche qui a fait des découvertes intéressantes et trouvé un médicament pouvant ralentir,voire stopper la maladie de Parkinson.

C'est dommage qu'on n'en parle pas et qu'on ne soit pas plus informés de toutes ces avancées médicales..................

Chinchin 

Inhiber une enzyme pour ralentir la maladie

anonymous avatar Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

bonsoir

c est fabuleux quel plaisir

je dois etre hospitalisee a Amiens :: j espere que cette fois ci il y aura un resultat ::::j attends depuis 2013 qqqui me convienne ???? je souffre toujours jambes et orteils ouleurs impossible de dormir qq a t il une indiquation a me donner ?? merci et a bientot courage ::

Inhiber une enzyme pour ralentir la maladie

anonymous avatar Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

bonsoir

pourriez vous me dire si le nouveau protecteur LRRK2 est mis au service des parkinsonniens

bien a vous

emirat

Inhiber une enzyme pour ralentir la maladie

anonymous avatar Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

Malheureusement EMIRAT pour nous il nous faudra attendre 15 à 20 années  avant la mise sur le marché, et si le processus est juste, car c'est un de plus évoqué par les recherches scientifiques . L'intérêt dans cette nouvelle est que les recherches sur cette pathologie avancent. 

Inhiber une enzyme pour ralentir la maladie

anonymous avatar Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

merci

bonsoir

d ici la je ne serais plus de ce monde

d essilution ::::

bien a vous

emirat ::

icon cross

Ce sujet vous intéresse ?

Rejoignez les 151 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie
ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

Rejoindre

C'est gratuit & anonyme