/static/themes-v3/default/images/default/home/bg-generic.jpg

Patients Maladie des yeux

aucune réponse

4 lectures

Sujet de la discussion


anonymous avatar Membre Carenity • Animatrice de communauté
Posté le
Bon conseiller

La rétine est en meilleure santé depuis le début du 20e siècle grâce à un environnement plus sain.

eye

Vos arrière-arrière-petits-enfants auront-ils encore un risque de développer une dégénérescence maculaire liée à l’âge ou DMLA ? C’est en tout cas la question que l’on peut se poser à la lecture d’une étude très encourageante publiée par la revue JAMA Ophtalmology début novembre.

Cette publication compare le nombre de nouveaux cas déclarés entre quatre générations nées au 20e siècle (entre 1901 et 1984). Elle révèle que le nombre de nouveaux cas de DMLA a drastiquement diminué entre chaque génération. À âge équivalent, toutes les générations présentaient un nombre de nouveaux cas moins important que la précédente (60% plus bas à chaque fois). «Ce déclin spectaculaire entre les générations suggère que les rétines des baby-boomers vieillissants seront en meilleur état plus longtemps que celles des générations précédentes», notent les auteurs de l’étude.

Perte de la vision centrale

La DMLA est en effet une maladie de la rétine liée au vieillissement, parfois prématuré, de la macula. « Cette zone représente seulement 2% de la rétine mais c’est le siège du point de fixation de l’œil », éclaire le Pr Laurent Kodjikian, chef de service adjoint à l’hôpital de la Croix Rousse (Lyon) et secrétaire général adjoint de la Société française d’ophtalmologie. La maladie entraîne donc la perte de la vision centrale, sans jamais en revanche, rendre aveugle les malades.

Pour mener à bien leur étude, les chercheurs ont d’abord défini quatre générations: les participants nés entre 1901 et 1924 («Greatest generation»), entre 1925 et 1945 («Silent generation»), entre 1946 et 1964 (Baby-boomers) et enfin ceux nés entre 1965 et 1984 («Generation X»). Ils ont ensuite ajusté, grâce à un modèle mathématique, l’âge des participants, afin de pouvoir comparer la maladie selon des échelles équivalentes.

Un environnement plus propre

« Les baby-boomers auront moins de risques que les générations précédentes d’avoir une DMLA », si la tendance observée sur cinq ans se confirme, concluent les chercheurs. Ils ajoutent : « Le déclin de la maladie est cohérent, avec le déclin du nombre de nouveau cas de maladie cardiovasculaire et de démence, observés durant la même période, et avec l’allongement de la vie»

Pour les scientifiques américains, à l’origine de cette étude, cette diminution peut s’expliquer par « le fait que les nouvelles générations vivent dans un environnement plus sain, par exemple avec un air et une eau plus propre », mais également par l’accès facilité aux vaccins et aux antibiotiques, qui ont fait diminuer le nombre d’infections. Enfin, «the Greatest generation» a connu des moments douloureux (guerre, rationnement etc.), ce qui a pu avoir des effets secondaires importants sur la santé, et notamment sur la santé des yeux.

L’âge, premier facteur de risque

« Si cette étude donne des indications sur le nombre de nouveaux cas de DMLA, elle ne donne en revanche aucune indication sur le nombre total de personnes atteintes par la maladie. Car, avec le vieillissement de la population, ce nombre n'a pas dû bouger entre chaque génération », rappelle le Pr Laurent Kodjikian.

L’avancée dans l’âge demeure en effet le premier facteur de risque de la maladie, « suivi par le tabagisme, puis l’alimentation. Il faut manger des bonnes graisses, types Oméga 3 ou encore des antioxydants », conclut le Pr Laurent Kodjikian, qui rappelle que la DMLA rend très malvoyant, mais jamais aveugle. La DMLA touche 8% de la population française, et est la première cause de handicap visuel chez les plus de 50 ans.

Source : Le Figaro Santé

icon cross

Ce sujet vous intéresse ?

Rejoignez les 151 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie
ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

Rejoindre

C'est gratuit & anonyme