Coronavirus : doit-on craindre une seconde vague ?

/static/themes-v3/default/images/default/home/bg-generic.jpg?1516194360

Patients Covid long

Coronavirus : doit-on craindre une seconde vague ?


Posté le
Bon conseiller

Cette certitude est votre conviction subjective  @chti-mi‍  sans être pour autant l'irréfutable Vérité : elle peut l'être mais aussi ne pas l'être .  Je vous réponds donc en faisant la part du comme toujours 

S'il est vrai que certains chercheurs cherchent plus dans les milieux financiers que dans les tubes à essais, d'autres sont différents  et notamment un qui n'a pas hésité à claquer la porte du "comité scientifique Covid-19" quand il a vu  ce qu'il s'y passait .  Je pense que vous saurez voir de qui je parle ,  @SAW1967‍  disait de lui que ce n'était pas un dieu et ..... en effet ! : mais s'il est un infectiologue mondialement connu  D.R. est  aussi  un homme droit  .( Il en existe !!!! ).  Les scientifiques ne sont pas  tous identiques !  Certains trouvent leur intérêt supérieur dans les Congrès avec petits fours  à volonté, d'autres au fond d'un labo à  déchiffrer les mystères d'un virus  inédit.

Coronavirus : doit-on craindre une seconde vague ?


Posté le

@maritima Vous vivez dans un monde de bisounours ou tout le monde il est beau tout le monde il est gentil, tout le monde il est honnête !!!

Coronavirus : doit-on craindre une seconde vague ?


Posté le

@maritima Oui le Dr Raoult est je pense, droit, honnête, et ne s'était pas beaucoup trompé sur le virus.

Coronavirus : doit-on craindre une seconde vague ?


Posté le

Bonjour à tous et à toutes....

Je pense qu il vaut mieux s en préserver que de se dire que ce n est pas grave... Je suis peut être mouton aussi mais si vous écoutez les infectiologues virologue sur diverses chaînes il faut S en inquiéter...

Bonne journée.

Coronavirus : doit-on craindre une seconde vague ?


Posté le
Bon conseiller

@Valou66‍  je vis dans le monde actuel  et je l'observe, en plus,  et je vous laisse la responsabilité de votre affirmation totalement inexacte .à 10h52

Coronavirus : doit-on craindre une seconde vague ?


Posté le

@chti-mi et @maritima‍ 

Bonjour, 

oui, on a navigué à vue car rencontre d’un nouveau virus. 
mais... les soit-disant scientifiques à qui les médias et le gouvernement ont donné tribune libre n’ont été que ceux d’une seule et même orientation de pensée, en discréditant, censurant et menaçant ceux qui apportaient un point de vue différent, tant sur l’apport des connaissances / expérience des virus que sur les pistes thérapeutiques. Même si l’on met de côté la remise en cause de la légitimité de certains de ces personnages présentés comme scientifiques mais qui heureusement n’est pas à systématiser, il me paraît raisonnable de penser que dans une crise sanitaire de cette ampleur (car il est évident que l’ampleur du phénomène est mondial, personne ne revient dessus), la contradiction /concertation est le meilleur moyen de faire face et de définir de la façon la plus adéquate possible les axes de protection et de soins d’une population. Hors, quiconque affirme encore aujourd’hui que cela s’est fait ainsi est juste d’une mauvaise foi sans nom. Malheureusement, le parti a été très vite pris d’orienter la communication d’une part ET les décisions sanitaires d’autres part (les deux étant évidemment liées puisque la communication était nécessaire à la mise en place de ces mesures sanitaires) dans une voie faisant délibérément fi de toutes les autres voies (et voix). Si encore nous avions pu voir des résultats probants... mais il est au contraire scientifiquement et statistiquement établit que d’autres mesures et prises en charges thérapeutiques, présentées dès le début de cette crise, ont été et sont encore bien plus efficaces. 
La crise de confiance qu’évoque @chti-mi, déjà bien entamée en ce qui concerne les laboratoires pharmaceutiques depuis plusieurs années au regard des différentes « affaires », me paraît une réaction logique et plutôt saine même. Lorsqu’un système est ostensiblement dysfonctionnel, plutôt que de continuer à le suivre aveuglément par peur ou par habitude, il me semble plutôt sain de le remettre en question. Il n’est pas forcément nécessaire de toujours trouver des coupables lorsque l’on peut simplement trouver des gens responsables (une fois encore responsable mais pas forcément coupable) capables de revenir sur des choix en disant « je me suis trompé », ou « j’ai fait un choix qui ne semble pas porter ses meilleurs fruits » (et autres possibilités d’attitudes d’honnêteté intellectuelle et humaine) et essayer d’autres stratégies défendues par d’éminents spécialistes, tant en virologie qu’en psychiatrie, sociologie et autres corps tout aussi importants dans des décisions de cette ampleur. 
Mais, il n’en est rien. 
 Malheureusement, lorsque l’on interroge ce qui a été mis en place, sans animosité ni rancoeur, avec un détachement qui permet d’examiner les faits uniquement, hors toute considération d’appartenance politique ou autre, à chaque fois qu’un individu est confronté aux seuls vrais faits, et j’insiste sur cela car ce qui est communiqué est également à interroger quant à l’intégrité et l’honnêteté, il ne peut que se rendre à la conclusion qu’une partie de la population mondiale défend, de façon légitime et non de façon arbitraire et irresponsable, un droit de savoir, un droit à la protection et un droit à être soigné de la meilleure façon qu’il soit en fonction des connaissances actuelles. Et c’est bien là où là bas blesse... ce virus est nouveau, oui, mais les connaissances et expériences permettent aujourd’hui d’y faire face d’une autre façon, sans mettre en danger notre économie à ce point et sans mettre la population entière sous perfusion de peur. Autres rentrées financières à prévoir pour les laboratoires dans les années à venir pour traiter toutes les pathologies déclenchées et/ou non ou mal soignées suite à cette pathétique aventure humaine. 
Souhaitons que la capacité de l’être humain, dans son essence primaire, ait un réflexe de survie et que ce ne soit pas l’être civilisé qui conditionne la fin de cette aventure.
Bon sens, humilité et courage, voilà ce que devrait insuffler les médias du monde entier au lieu d’insuffler la peur, la menace et la culpabilité. Car oui il faut du courage pour faire face à un risque mortel. Mais peut-être que le peuple a pris l’habitude de se reposer sur des gouvernements, quels qu’ils soient, pour les protéger, en se dédouanant de tout et en attendant tout de cet état. C’est lui donner un bien grand pouvoir quand on connaît l’importance dans toute pathologie de l’espoir et au contraire l’effet délétère du stress, de la projection négative. 

simplement mon point de vue évidemment sur cet aspect de la crise de confiance...

Belle journée à vous et portez-vous le mieux possible !

Coronavirus : doit-on craindre une seconde vague ?


Posté le

@Valou66‍ 189 cas pour 1,4 milliard d'habitants, mais les Chinois prennent ca très au sérieux. Ils disent "les anciens sont les piliers de notre civilisation".

Les Chinois se rendent compte que finalement l'occident, ca vaut pas tripette. D'ailleurs tous mes voisins qui sont allés en France en touriste, quand ils reviennent me disent, que ce n'est pas l’idée de la France qu'ils avaient.

Coronavirus : doit-on craindre une seconde vague ?


Posté le

là nous parlons d'un virus, mais vous allez voir les scandales qui vont éclatés sur les médicaments détournés de leurs objectifs premiers. Se sera "médiator" puissance 10, A  force de jouer aux apprentis sorciers, certains devraient serrer les fesses. Considérer que la santé doit être rentable, c'est oublier combien elle rapporte aux laboratoires.

Coronavirus : doit-on craindre une seconde vague ?


Posté le

@chti-mi 

je suis bien d'accord avec le fait que nous sommes dans la 1ere vague

mais vu l'incertitude sur le délai de disponibilité d'un vaccin (dans 6 mois à 1 an en France ?) il me semble que tous les progrès que l'on pourra faire vers une immunité collective seront "bons à prendre"

j'observe par ailleurs que les autorités sanitaires se refusent à donner le moindre chiffre sur l'état actuel de cette immunité collective

ce qui ne serait pas compliqué à étudier par sondages sérologiques

quand on pense que les instituts de sondages politiques font des enquêtes en 24H pour des élections, cela nécessite moins d'1 semaine pour le faire

à mon avis ces études doivent exister mais sont tenues secrètes !

Coronavirus : doit-on craindre une seconde vague ?


Posté le

@chti-mi‍ N'importe quels secteurs economique doit être rentable pour survivre, un secteur qui n'est pas rentable ne peux pas évoluer, regardez Kodac, ils ont jamais cru aux appareils photos digitaux, maintenant ils sont morts.

Je suis content d'utiliser un medicament d'un labo français pour mon cancer du foie (non vendu en France et fabriquer en Chine).

Je suis content pour les femmes, la Chine a fait une avancée pour la detection du cancer du sein (annonce faites aujourd hui).

Je suis content, la Chine a relier informatiquement 6000 hôpitaux, et s'est aperçu que 20 hôpitaux dans le pays obtenait de bon résultat avec des leucémies infantiles, et vont donc appliquer ce protocole de traitement partout en chine. (annonce faites la semaine dernière)

Je suis content que le plus gros labo US va construire 13 labo en Chine, je suis content qu'un industriel français va investir dans un centre de recherche sur le lait maternel ainsi que sur la sante intestinal (microbiote ?) (annonce faites la semaine dernière).

Sans gagner d'argent tout ceci ne serait pas possible.