Trouble bipolaire depuis 40 ans
Trouble bipolaire

picture testimonial
/static/themes-v3/default/images/default/opinion/temoignage/intro.jpg?1516194360

Bipolarité et espoir

Découvrez l'histoire de Philippe, âgé de 60 ans et diagnostiqué bipolaire depuis presque quarante ans. Philippe est marié depuis 24 ans, il a trois enfants et sept petits-enfants.

Vous souvenez-vous du jour de votre diagnostic ?

En 1979, à l'hôpital d'Orléans, le docteur Cressard m'a diagnostiqué une psychose maniaco-dépressive avec perte de la réalité. Ont suivis presque quatre ans d'hôpital psychiatrique au CHS de Fleury les Aubrais et ce, pendant mes études supérieures.

De nombreuses phases maniaques ont émaillé mon existence de 1979 à 1988.

De quelle façon la bipolarité a-t-elle impacté votre quotidien ?

Renier par mes parents et mon frère, j'ai eu la chance d'avoir le soutien de ma femme Marlène. Je suis toujours suivi chaque mois par mon psy et malgré de courtes hospitalisations (de 10 à 40 jours) depuis 1991, j'ai toujours maintenu mon activité professionnelle.

Quels sont les manifestations les plus difficiles à gérer ?

Dans la réalité de ma vie courante, la maladie ne me pose aucun problème. Seuls les achats compulsifs sont gênants ; pour y remédier je confie ma carte bleue à ma femme.

Avez-vous un message à transmettre aux personnes dans la même situation que vous ? 

Au crépuscule de mon existence, j'avance sans peurs et sans craintes vers un avenir lumineux. La route a été parfois rude (tumeur au cerveau et pleurésie) mais quand je regarde le chemin déjà parcouru, je me dis que la route était belle et je vous souhaite autant de bonheur... La vie vaut la peine d'être vécue même pour les bipolaires.

Cette maladie mentale si on l'accepte se soigne très bien. Il nous faut vivre avec, en ménageant nos proches et en ayant un espoir de rémission avec un traitement adapté aux nombreux effets secondaires.

avatar
le 25/01/2018

Bonjour Philippe

Bravo d'avoir maintenu le cap et conservé une activité professionnelle. Le parcours a du être costaud mais vous avez réussi à surmonter les obstacles. Chapeau bas.

le crépuscule de l'existence n'est peut être pas pour tout de suite (une trentaine d'années pour un crépuscule, c'est un peu long non ?).

Profitez de votre avenir lumineux !

Je vous le souhaite heureux

avatar
le 21/03/2018

Bonjour Philippe et bravo pour ce bel optimisme !

Ce n’est pas mon cas... la vie n’a pas été facile pour moi depuis mon enfance, j’aI eu aussi deux tumeurs cérébrales il y a 20 ans avec des dégâts collatéraux qui me pourrissent la vie et en plus la bipolarité diagnostiquée il y a un an seulement ( j’en ai 59 ans) mais en fait j’en souffre certainement depuis toujours mais elle s’est aggravée avec les années et les dépressions à répétition. Je suis sous Lamictal depuis 9 mois et il y a une nette amélioration mais cette maladie m’a tellement pourri la vie que je n’attends rien d’autre que de ne plus souffrir des dépressions. Pour vivre c’est trop tard pour moi... juste arriver à supporter la vie pour ma fille et mes petites filles. 

Vous êtes bien entouré, moi je suis seule...ceci expliquant sûrement cela...

Bonne et belle continuation !

avatar
le 04/05/2018

Bonjour Marvatavine

vous dites être seule, savez vous ce qu'est un gem(groupe d'entraide mutuelle),un lieu pour les personnes en isolement social ou souffrant de troubles psy. il yen a dans tous les départements. peut-être que cela pourra vous aide. si vous tapez GEM sur internet vous devriez trouver. les relations sociales aident au moral quelquefois mieux que les médicaments, alors n'hésitez pas. je suis infirmière psychiatrique mais je fais aussi partie d'une famille où il Ya beaucoup de malades mentaux et je sais donc de quoi je parle. bon courage,donnez de vos nouvelles.

goldo

avatar
le 29/07/2018

Bonjour et merci pour votre témoignage. Je n'ai "que" 14 ans de vie bipolaire mais je vais devoir mettre fin à mon traitement qui me convenait tres bien pourtant (plus d'hospitalisation, depression de 15 jours à 3 semaines). En effet les sels de lithium me cause une insuffisance rénale et je vais devoir changer de traitement. J'appréhende beaucoup cette nouvelle épreuve. J'ai l'impression de repartir à zéro. Mais bon je ferais face une nouvel fois car je n'ai pas le choix.

mentali210