Comment gérer la bipolarité
Trouble bipolaire

picture testimonial
/static/themes-v3/default/images/default/opinion/temoignage/intro.jpg

Voir le témoignage

Commentaires - Page 2

S'inscrire pour commenter ce témoignage
le 13/09/2015

bonjour xyzabc,

il vaut mieux se méfier des périodes hautes et consulter assez vite son psy pour qui'l adapte le traitement car ça peut évoluer en bouffée délirante aïgue suivi d'une hospi.

prends soin de toi

cordialement

stéphane

le 20/06/2015

Merci Ellipse. J'espère que cet article donnera envie de lire mon livre. À ceux qui le liront, n'hésitez pas à poster vos commentaires et à partager vos expériences.

le 23/06/2015

Bonjour à tous,

Merci pour vos témoignages de sympathie.

Tu sais Mimi, je crois que nous avons tous des difficultés à accepter notre maladie, c'est une réaction normale. C'est pourtant le seul moyen de lutter. Apprivoiser ce démon qui nous désarçonne. Cela demande du temps et du courage. Pas facile pour les proches non plus. Difficile pour eux de nous accepter avec cette faille, c'est déstabilisant. Et puis, il faut avouer que nous sommes souvent infernaux et pas faciles à vivre durant les crises. Sans oublier que les troubles mentaux dérangent et font peur. Je pense qu'il faut en parler, leur expliquer la maladie de manière à ce qu'ils comprennent et à les rassurer. Qu'ils sentent aussi que l'on est dans l'acceptation, que l'on se prend en charge. Qu'ils comprennent également que, en dehors des crises, nous sommes des personnes "normales" et qu'ils peuvent nous faire confiance.

Il me semble que l'on ne peut jamais vraiment savoir si l'on est définitivement stabilisé ou dans un "intervalle libre", c'est aussi cela qu'il est difficile d'accepter. La menace est toujours sous-jacente. C'est ainsi, on n'y peut rien, cela fait partie de cette fichue maladie. Mais il ne faut pas se décourager pour autant. Il faut profiter de chaque jour, vivre pleinement les périodes d'accalmie et apprendre à déceler les prémices des crises pour les stopper au plus vite et retrouver sa sérénité. Se dire aussi que si cela recommence, ce n'est jamais qu'une mauvaise période à passer, que l'on en sortira et que tout redeviendra comme avant.

Bonne journée,Lénotte

le 26/06/2015

Tu as raison Ledge, nous avons besoin d'activités pour canaliser notre énergie, éliminer le stress, nous évader, nous vider la tête et nous ressourcer. En ce qui me concerne, je joue du piano, je danse le tango, je peins, je monte à cheval… Pourquoi n'oses-tu pas chanter , tu devrais peut-être te lancer. Plutôt que de sentir frustrer de ne pas vivre de ton art, réjouis-toi de pouvoir le pratiquer et vis-le pleinement. Bonne journée, Lénotte

le 26/06/2015

Bonjour Ayla,

Merci pour ton commentaire. Contente que tu aies apprécié mon témoignage. Si ton compagnon et toi lisez mon livre, j'espère de tout cœur qu'il vous aidera. Curieuse d'avoir votre retour après lecture. Bonne continuation, Lénotte

le 29/06/2015

Merci 123soleil. Joli pseudo, qui m'évoque tout simplement l'espoir.

J'aime bien votre référence au soulier et au pied… Je me dis effectivement souvent que le malheur des autres ne console pas, heureusement, mais il permet de relativiser et c'est important. Avant de s'apitoyer sur soi, n'oublions jamais de regarder ce que d'autres endurent. Et, surtout, au-delà de ça et en dehors de toute comparaison, tâchons de regarder et d'apprécier ce que nous avons la chance d'avoir plutôt que de nous lamenter sur ce que nous n'avons pas. Valorisons nos atouts et nos points forts et luttons contre nos failles et nos faiblesses. Cela dit, même s'il existe des pathologies plus graves et plus handicapantes que d'autres, le plus petit des maux est tout de même une épreuve et chacun a droit à la compassion.

Bonne continuation, Lénotte

le 12/09/2015

bonjour moi aussi je suis bipo 

je n assume pas du tout car mo entourage ne comprend pas

par contre je me sens bien das mes périodes hautes j ai plus d energie envie de faire plein de choses et mes sens plus sure de moi mais ce n est pas souvent je suis putot négative en general

bonne jurnée a tous ça fait du bien de se sentir compris

le 17/09/2015

gemgem14 merci à Helène pour son témoignage dans ce livre: témoignage d'espoir, de lucidité, d'honnêteté et de souci de l'autre;je suis moi- même bi-polaire ,traitée au lithium depuis 17 ans,dans l'ignorance de cette pathologie, avant un délire maniaque à l'age de 47 ,suite à une séparation amoureuse;j' ai été dans le déni de ce diagnostic,car mon passé a ressurgi de cette souffrance: l'inceste;la haine que j'avais à l'égard de mes parents m'a empéché de cheminer dans la sérénité;ça a été tres compliqué pour moi;ce qui m'a manqué c'est les groupes de paroles;j'écris beaucoup;et je suis heureuse d'avoir découvert ce site carenity ,grace à mon fils

le 23/02/2017

Bonjour

Aujourd'hui sur Allo Docteur que je regarde selon leur programme du jour je ne suis resté que pour la présentation d'un roman graphique et me suis empressé d'en prendre note pour vous en informer car je pense que certains seront intéressés.

Le Perroquet   ....    Une autofiction poignante dessinée par Espé qui livre un récit aussi personnel qu'universel, celui d un enfant perdu dans une réalité où l'imaginaire est le seul refuge ; dans son regard, on ne lit qu'incompréhension et douleur face à la maladie de sa mère. ( c/c d'Amazone ).

le 22/02/2017

Si quelqu'un a besoin d'un autre témoignage je suis la bonne journée à tous

icon cross

La réaction de nos membres vous intéresse ?

Rejoignez les 151 000 patients inscrits sur la plateforme, accédez à tous les commentaires / avis et partagez le vôtre.

Rejoindre

C'est gratuit & anonyme