Comment guérir de la schizophrénie
Schizophrénie

picture testimonial
/static/themes-v3/default/images/default/opinion/temoignage/intro.jpg?1516194360
avatar
le 23/08/2018

Message effacé par l'auteur

avatar
le 25/08/2018

Message effacé par l'auteur

avatar
le 29/08/2018

Message effacé par l'auteur

avatar
le 29/08/2018

Message effacé par l'auteur

avatar
le 15/09/2018

Message effacé par l'auteur

avatar
le 11/02/2019

LA GUÉRISON DE LA SCHIZOPHRÉNIE N'EST PAS DU DOMAINE DE LA SCIENCE ET DE LA RAISON MAIS DE LA SEXUALITÉ ET DE L'AMOUR VÉRITABLE :

Voici un extrait de ma page auteur Guy Banni sur le site d'Amazon en rapport avec mes deux derniers livres publiés sur celui-ci à savoir : "Ma schizophrénie en résumé" et "Ma schizophrénie et sa guérison" :

L’auteur a eu à l‘âge de 21 ans deux crises psychotiques graves nécessitant alors en tout environ trois mois d’hospitalisation en service fermé. Cela à la suite d’un grave choc affectif avec l’une de ses collègues de bureau de six ans son aîné dont il était alors follement amoureux. Les psys lui ont toujours dit au sujet de sa schizophrénie : “Si tu arrêtes ton traitement c’est sûr que tu vas rechuter !” Depuis 2007 soit il ne prend plus aucun médicament psy soit il ne prend plus qu’un sixième ou qu’un tiers de la dose recommandée d’antipsychotique pour la schizophrénie par le laboratoire qui le fabrique. Pour lui ce sont ses relations sexuelles régulières avec de jeunes prostituées sexy de luxe de 1965 à 1972 qui l’ont effectivement guéri de sa timidité excessive vis-à-vis du sexe opposé. Le psychodrame de groupe et la psychothérapie individuelle de soutien pour guérir aussi bien de sa timidité excessive que de sa névrose obsessionnelle grave avec laquelle elle était en rapport ne furent en réalité toujours pour lui qu’un véritable fiasco médical. À son avis s’il n’avait pas connu ces jeunes professionnelles du sexe il n’aurait jamais pu connaître de toute sa vie aucune femme non-prostituée et serait alors resté ainsi puceau jusqu’à même sa mort. Mais d’autres facteurs aussi par la suite en plus de celui des prestations sexuelles des jeunes prostituées sexy sont intervenus, à son avis, avant qu’il ne puisse aboutir en 2007 alors à une guérison d’après lui enfin complète et définitive de sa schizophrénie. Premier autre facteur de sa guérison : les explications du site Psychiatrie infirmière au sujet de “la forclusion du Nom-du-Père” qu’avait découverte autrefois sur ses malades psy de Sainte-Anne Jacques Lacan de 1955 à 1957, l’ont, elles, beaucoup aidé au sujet de son travail psy sur lui-même. Deuxième autre facteur de sa guérison : en liquidant son transfert épistolaire œdipien (sous forme de courriers pratiquement tous les jours) qui s’était créé à l’occasion de ses soins avec son ancienne psychiatre psychanalyste et des services de son ancienne assistante sociale, de surcroît, il a liquidé les derniers résidus de sa schizophrénie (2002-2012). Troisième autre facteur de sa guérison : les membres du Groupe Informations Asiles (dont notamment son ancien président actuel président du Cercle de réflexion et de proposition d’actions sur la psychiatrie) lui faisaient souvent remarquer que ses souffrances graves de toutes sortes d’alors n’étaient probablement pas le fait de sa maladie psy (celle-ci d’après les psys continuait toujours) mais en réalité n’étaient que le fait de ses médicaments psy. Il s’est alors sevré lui-même contre l’avis de sa psychiatre psychanalyste de cette époque (2004) laquelle ne lui avait-elle pas déclaré justement à ce sujet ceci : “Vous n’y arriverez pas !” ? Dernier autre facteur de sa guérison : il a pu en 1973 faire enfin venir jusque sous son toit et même aussi à cette occasion jusque dans son lit une jeune femme amoureuse de lui qu’il avait alors rencontrée grâce à une petite annonce passée alors par lui dans un journal féminin. Et à son avis c’est bel et bien elle qui a alors parfait d’une façon complète et définitive sa guérison déjà commencée auparavant par d’autres. Pour lui c’est l’amour véritable dans le couple et certainement pas la sexualité dans le couple qui est effectivement la raison de cette guérison idéale et de son bonheur parfait. À ce sujet sa femme et lui n’ont-ils pas d’ailleurs justement battu largement le record du monde des mariages non consommés dans la fidélité réciproque ? Le plus important toujours pour lui c’est que cet amour véritable de sa femme ait effectivement réparé ce que ses deux parents avaient autrefois effectivement cassé lors de son complexe d’Œdipe et de castration dans le domaine de la libido infantile. Il ne peut pas prouver sa guérison ni prouver non plus prouver son bonheur. Ceux-ci ne sont pas du domaine de la science mais en réalité de l'amour.

SCHIZONAUTE (AUTREFOIS : SCHIZO GUÉRI) 

icon cross

La réaction de nos membres vous intéresse ?

Rejoignez les 197 000 patients inscrits sur la plateforme, accédez à tous les commentaires / avis et partagez le vôtre.

C'est gratuit & confidentiel