Faire connaître l'épilepsie en témoignant
Epilepsie

picture testimonial
/static/themes-v3/default/images/default/opinion/temoignage/intro.jpg?1516194360
avatar
le 01/08/2018

bjr de 14 ans a 40 j'ai eu des crises dite "partielle" j'avais un coup de jus comme ca que je dis ,provoquant  des chutes puis ca passé tout de suite ,comme la maladie s'est aggravé et plus de possibilité de trouvé un autre traitement(j'avais 14 comprimés par jour) j'ai été operé mais apres une 1ere operation les crises ont repris au bout de 6 mois  et a chacune d'elle j'uriné d'office,fallu sortir avec des protections et vetements de rechange;on m'a proposé une 2 eme operation et là reussite  plus rien pendant 6 ans puis  j'ai eu une grosse crise au petit matin avec perte de connaissance puis le tress est revenu depuis octobre plus moyen de me deplacer  et a ce jour 1er aout  a chaque crise ma vessie se vide et ma jambe  gauche se tends je perds l'equilibre et souvent tombe ,

avatar
le 08/03/2019

bonjour, je m'appelle marie j'ai 22 ans, je fait des crises a repetition presque tout le temps plus de 25 min inconsciente et des convulsions et des absence . je travaille dans le milieux medicale je suis aide soignante et mes collegues et l'infirmiere me disent que c'est des crises d'epilepsie et il ont appeler le samu et il m'ont enmener en dechocage a l'hopital . Jai fai des IRM et EEG et prise de sang tout et bon et le medecin me dit que c'est rien et les infirmiere de l'hopital me disent que c'est des crises d'epilepsie ,j'en peut plus sa dure depuis 2016 merci de me repondre je ne sais plus quoi faire aidez-moi sil vous plait .

avatar
le 23/03/2019

Je suis diagnostiqué épileptique depuis près de 4 ans. Mais je pense ne pas l'être. Je ne partage ce diagnostic qu'avec moi-même pour l'instant. Mais ça finira par changer. Pourquoi ?
La première raison est que ce sont des témoins non médecins qui décrivent mes crises aléatoires; ils font ce qu'ils peuvent mais ne peuvent décrire tous les symptômes. Les médecins, par facilité me rangent dans la catégorie épileptique. Et aussi par crainte de passer à côté d'une épilepsie non soignée. Je les comprends, sans partager leur avis.
Les examens cliniques, EEG, stroboscopie, IRM, ne dévoilent rien.
Je pense avoir une CNEP, des convulsions non épileptiques psychiques. Cette maladie est très peu étudiée, voire pas du tout dans les facs de médecine. D'où l'ignorance des médecins. Cette maladie est à cheval entre la neurologie et la psychiatrie. J'ai la chance d'être suivi par un neurologue et un psychiatre. Je fais des progrès avec la psychiatrie ( psychologue en l'espèce) et je supporte tant bien que mal la tambouille médicamenteuse sans effets notables, mais avec quelques effets secondaires.
Statistiquement la CNEP touche un épileptique sur 5. C'est pour eux que je voulais apporter mon témoignage.

avatar
le 16/04/2019

@pseudo-masqué‍ Nous sommes plusieurs, sur ce site, à penser que c'est mieux de faire connaître l'épilepsie aux médecins de campagne, pour lutter contre les "déserts médicaux". Et nous présentons aussi nos dossiers dans les universités de médecine.  Le Dr Dominique DUPAGNE a refusé de faire figurer le mien sur son site, et bien je rentre par la fenêtre, en le distribuant à mes copines de lycée qui sont devenues médecins (et il y en a eu un bon peu !). A la rentrée prochaine, j'irai aussi présenter les différentes formes d'épilepsie dans les collèges et les lycées, parce que sur la toile, j'ai TOUT lu comme contre-vérités sur ce thème !