Diabète et surveillance alimentaire
Diabète de type 1

picture testimonial
/static/themes-v3/default/images/default/opinion/temoignage/intro.jpg?1516194360

On évite les complications mais on ne guérit pas

Découvrez le témoignage de Floron, diabétique de type 1, récemment diagnostiquée.

1 - Bonjour Floron*, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
Je suis diabétique et j'ai été récemment diagnostiquée. N'ayant pas    d'antécédent familial, je ne m'intéressais pas à cette pathologie. Mais depuis deux ans, je m'informe et je suis de près les évolutions des traitements proposés. Optimiste et active, j’essaie de gérer au mieux cette nouvelle donne dans mon agenda quotidien :-)

2 - Quand le diagnostic de votre diabète a été posé ? Comment avez-vous réagi ?
Le diagnostic de mon diabète a été posé en décembre 2012 et cela a été pour moi une vrai douche froide. J'ai mis 24 heures à accepter que ce ne pouvait pas être une erreur de diagnostic avant de me prendre en main et de réagir.

3 - Que trouvez-vous le plus difficile à gérer au quotidien lorsqu'on est diabétique ?
Pour moi, le plus difficile à gérer c'est le frein à sa liberté que constitue la surveillance alimentaire. Je ne suis pas une grosse mangeuse, mais j'avais pris l'habitude d'avoir de petites collations régulières. J'ai dû modifier ces habitudes pour éviter les pics et m'imposer cette rigueur afin de ne pas déraper trop souvent...

Au delà du frein que constitue la surveillance alimentaire, c'est surtout le fait de savoir que l'on ne guérit pas du diabète qui est difficile à gérer pour moi. On évite les complications mais on ne guérit pas de cette maladie. Ca c'est frustrant !

4 - Que vous apporte Carenity dans votre quotidien ?
Ce que j'aime lorsque j'accède à mon compte Carenity, c'est de trouver des informations sur les avancées relatives au traitement du diabète. J'apprécie aussi beaucoup le réconfort procuré à la lecture du témoignage des autres membres qui sont aussi concernés par le diabète.

5 - Pour terminer, auriez-vous un message à faire passer aux autres membres Carenity ?
Je leur souhaite de très bonnes fêtes de fin d'année. Si vous êtes diabétique, ne vous privez pas de champagne car ce dernier ne fait pas monter le taux de sucre ! ;-)

* Floron est un pseudo.

Commentaires

avatar
le 24/04/2018

En effet , le fait d’etre diagnostiquée diabétique, donne une bonne claque ! Et on a des difficultés à accepter tout ce qui entoure cette maladie ! La vie au quotidien est souvent difficile , il y a une avancée avec Free style , mais c’est tellement compliqué , que l’on peut attendre encore plus ..... alors que les recherches avancent afin que nous soyons plus à l’aise !!! ( ???) la médecine devient de moins en moins accessible et qu’allons nous devenir ... je suis inquiète ! 

avatar
le 04/05/2018

@pseudo-masqué‍ 

@pseudo-masqué‍ 

Bonjour,


Il faut quand même considérer d'où nous venons : il y a un peu moins de cent ans, le diabète de type I faisait encore subir aux patients sa nature essentielle de maladie incurable et mortelle. Aucun de nous trois ne devrait plus exister depuis longtemps : nous revenons donc de loin !


D'autre part, la recherche avance non seulement du point de vue des connaissances fondamentales (le fonctionnement des cellules β, le décryptage des dysfonctionnements immunitaires impliqués dans l’apparition de la maladie, etc.), mais aussi, et peut-être même encore plus, du point de vue des recherches appliquées (pancréas artificiel portable, greffe de cellules β, etc.).
Une expérience de thérapie cellulaire a déjà permis à un ou deux patients, sur 6 greffés (si je souviens bien), d’être en rémission totale de leur maladie pendant 2 ans, pour l’un d’eux.


J’ai 53 ans et je suis convaincu que les thérapies cellulaires et génétiques sont en passe de guérir totalement cette maladie, au plus tard dans les 20 ou 30 ans à venir. Ce n’est pas rien ! et d’ici là, les progrès « pour que nous soyons plus à l’aise » avec cette maladie seront encore notables.


Nous sommes dans un période où les progrès dans le traitement n’ont jamais été aussi grands et où la possibilité d’une guérison n’est plus une chimère.


Bien à vous,
Philippe

avatar
le 05/05/2018

Possible .... et sûrement ! Je pense également que dans quelques années , le nombre de diabétiques sera multiplié par XX ! Trop de stress , trop de tout !! On nous le transmet et on entretient la caisse des laboratoires ! Cela fait 10 ans que j’ai cette foutue maladie , et je trouve , je constate que les diabetologues ne sont pas à notre écoute et nous ne sommes que des numéros .... je pense sérieusement que chaque cas est à voir et je crois que notre santé pourrait d’ameliorer Avec des conseils judicieux des médicaux , mais c’est un mur devant nous et c’est là que le bas blesse ... alors on va en crever !! Tout simplement !! Chaque jour est devenu un calvaire et nous réserve des maux nouveaux que nos médecins connaissent mais , on ne nous dit que le minimum , comme ça on entretient la continuité !!! Cela devient galère !! Dommage on manque d’association groupe de paroles qui permettrait de se libérer .... chaque ville devrait avoir ça !! Plutôt que d’ecrire ... dommage dommage , je suis partante ... mais pas seule ! À bientôt . Bonne journée !! 

avatar
le 13/09/2018

Je suis diabétique de type 1 depuis 1969 voilà 50 ans . donc que les gens qui ont un diabète ne se plaignent pas de grâce. J'ai connu les analyses d'urine 3 fois par jour, puis les tests au bout des doigts, les seringues et les aiguilles à faire bouillir pour les stériliser. Les progrès ne s'arrêtent pas. Donc je sais que ce n'est pas évident au début surtout pour le régime aussi, mais on s'y fait le tout est de s'y tenir tout le temps. Le traitement est en réelle progression pour nous faciliter la vie, pancréas artificiel et bientôt en circuit fermé. Donc patientez un peu. et soignez vous.