/static/themes-v3/default/images/default/opinion/temoignage/intro.jpg?1516194360
avatar
le 08/11/2018

Bonjour à tous j'ai fait un infarctus à 40 ans en fumant trois paquets par jours et j'ai arrête de fumé à partir de ce jour mais cela à été difficile et voici quatre ans il m'ont découvert un emphysème qui me gâche ma vie tout les jours Et là voici quelques jours mon médecin généraliste me dit que je suis diabétique nous attendons trois mois pour en être vraiment sur. Alors prenez sur vous et arrêté de fumer Courage à tous Bien Cordialement

avatar
le 08/11/2018

Bonjour tout le monde.                                                                                                                            Suite à une hospitalisation pour détresse respiratoire au mois d'avril 2018 avec au cours de l' hospitalisation un oedème pulmonaire j'ai appris que j'avais une BPCO stade 2 VEMS à 66% emphysème sévère et insuffisance cardiaque légère. J'ai fumé pendant 50 ans sans interruptions les dèrnières  années  je fumais 2 paquets 1/2 par jour. Avant cette exacèrbation j'avais tous les soirs des quintes de toux infernales et dans le déni le plus complet je me levais pour fumer, jusqu'au jour ou mon corps a dit stop. Je me suis retrouvé a l'hopital aux  urgences avec heureusement une équipe compétente qui m'a sauvé la vie. A ma sortie ,au bout d'une semaine , j'ai continué le sevrage tabagique instauré par les médecins : nicopatch 14 pour les deux premiers mois et nicopatch 7 pour le dernier. Depuis ma sortie je n'ai plus fumé , tout ce qui se rapportait a la cigarette a disparu dans ma maison . Par contre j'ai pris 8 kilos malgré que je fasse tous les jours sans exeption  tous les jours 1/2 à 1 heure de marche ,parfois plus .Pour me convaincre que l 'arrèt du tabac  est impératif et chaque fois que j'ai envie de fumer (tout le temps)  je pense à l'oedème pulmonaire ou j'ai cru mourir et l'envie s'estompe et avec un bonbon en plus elle disparait . Chacun son truc , d'ou la prise de poids. En dehors du combat journalier pour arrèter de fumer  je revis ,je respire mieux et j'apprécie toutes les senteurs oubliées je ne suis pas spécialement fatigué mais très anxieux. Aujourd'hui je raconte et j'explique ma mésaventure  surtout aux fumeurs si bien q'une de mes belles soeurs s'est arrèté de fumer depuis 2 mois car elle a eu très peur de l'irrévèrsibilité  de cette BPCO que personne ne connait . Voila je pense qu'il faut informer au maximum les fumeurs car en dehors du cancer on ne s'imagine pas  que  cette maladie existe et fait énormément de dégats. A bientot   Berihl

avatar
le 08/11/2018

@pseudo-masqué ledalle

@pseudo-masqué‍  bonjour   tu as superbement bien expliqué l’intérêt de plus fumer et courage a toi aussi tiens bon ne l’ache rien car la maladie elle ne nous lâchera pas au 1er faux pas

Dan

avatar
le 08/11/2018

Bonjour à tous et bravo pour votre combat contre le tabac moi je ne fume plus depuis très longtemps car j'ai de l'emphysème et de plus je suis sous oxygène ( Pour moi l'arrêt de tabac a été une question de de volonté de ma part ) . je cherche quelqu'un qui aurait subi une intervention chirurgicale au sujet de valve pulmonaire car l’hôpital de Toulouse veut me placer des valve pulmonaire au niveau des poumons j’espère que que quelqu'un qui a subi ce genre d'intervention pourra me donner des renseignements afin que je puisse prendre une décision pour cette intervention . ( Si quelqu'un connait un site où une personne qui aurai subi se genre d'intervention pourriez-vous me dire comment faire pour entrer en contact   Merci beaucoup MICHEL

avatar
le 08/11/2018

Bonjour. J'ai commencé à fumer passivement quand je me suis retrouvé dans un bureau de fumeur s (trois) qu(aucune règle n'interdisait de fumer. Ceci m'a conduit un jour à prendre une cigarette après le café...et de fil en aiguille à devenir fumeur. Cela a commencé en 1973 et je me suis arrêté de fumer d'un seul coup en 1993 ou 94, alors que j'étais dans le Jura. Je venais d'être admis dans "l'association des fumeurs de pipe à Saint-Claude" , club très fermé d'experts de la pipe, où j'avais été proposé à mon insu par un ami. J'avais décidé d'arrêter de fumer car lors d'une marche sur le Crêt de Chalam j'avais eu un malaise respiratoire. C'étaient les premiers symptômes d'un asthme. Je n'ai plus jamais re-fumé depuis 1994, pourtant mon asthme s'est progressivement détérioré et est devenu BPCO. J'habite Pont-Aven (29) depuis ma retraite en 2010 et je ne supporte plus un séjour prolongé dans ma ville natale (Paris 14è).  Depuis cet été  avec le temps chaud et sec et avec une perte de poids de 6 kilogs, j'ai eu l'impression d'une sensible amélioration, et au moins d'une stabilisation. Je tousse moins même si l'arrivée des pluie a un peu aggravé la situation, mais je tousse moins et je m'active beaucoup plus qu'auparavant. En tout cas il est clair que si je n'avais pas arrêté la cigarette  je ne vous enverrai pas ce messsage aujourd'hui! Cela devrai faire réfléchir! Amicalement à tous et bon courage pour ceux qui ont des difficultés à arrêter!

avatar
le 08/11/2018

@pseudo-masqué  ledalle

bonsoir @pseudo-masqué‍  je ne connais de personnes ayant subit cette intervention mais essaye de contacter en mp  @pseudo-masqué‍  elle en connait un rayon et est très bonne conseillère

bonne chance bonne soirée

Dan

avatar
le 08/11/2018

@pseudo-masqué ledalle

bonsoir  @pseudo-masqué‍  merci de ton témoignage

,sache que pour stabiliser ta maladie ,demande a ton pneumo une rééducation respiratoire en clinique ,c'est top, tu vas apprendre beaucoup sur ta maladie et a faire du sport adapté a tes capacités respiratoire, et vite regagner en respiration  et stabiliser la bpco  qui est une maladie irréversible

bon courage

Dan

avatar
le 08/11/2018

J'ai la chance malgré mes 71 ans passé d'être très actif. Je possède un "petit bois" où je m'emploie à des activités forestières qui m'ont permis de gagner de la capacité respiratoire; J'ai été aidé par une kiné qui faisait de la kiné respiratoire il y a un peu plus d'un an. J'ai arrêté n'en ressentant plus le besoin. Je sais que cette maladie est irréversible, pourtant elle est moins lourde depuis que je ne suis plus assis devant mon PC. Alors je considère comme une grande chance de me sentir mieux et je le souhaite à tous ceux  qui sont dans notre cas. Je dois aussi à la vérité de dire que ma BPCO est à un stade qualifié de léger. Il faut donc tout mettre en œuvre pour la tenir le plus longtemps possible dans cet état. Merci cher Dan pour ta sympathique réponse encourageante. Amicalement Joêl

avatar
le 08/11/2018

@pseudo-masqué ledalle

 @pseudo-masqué‍  de rien

reste vigilant car a la moindre bronchite  ou infection des bronches tu vas perdre de la capacité respiratoire, fais toi vacciner pour la grippe, et fais toi suivre par un pneumo au moins 1 fois /an 

bonne soirée  Dan

avatar
le 08/11/2018

Oui je me fais suivre par un pneumo qui ne "s'empresse" pas vraiment ! Je suis vacciné au pneumo 23 (pas à l'antigrippe qui me fatigue). Et je suis sous azythromicine d'octobre à avril à raison de 3 comprimés par semaine. Je pense que l'effet préventif, en créant une barrière aux infections, à réduit l'an dernier , très sérieusement l'inconfort que j'avais ressenti l'année précédente. Il est vrai que je ne suis pas à l'abri des grippes qui circulent et que l'on s'échangent. Mais ce médicament a été très efficace pour moi. Je croise les doigts mais je vois régulièrement mon médecin traitant qui est très attentif à mes deux problèmes BPCO et diabète de type 2. Je n'hésite donc pas à voir mon pneumo, a en accord avec elle, dès que nécessaire.

Merci encore pour ces très bons conseils et bonne soirée. Joël

icon cross

La réaction de nos membres vous intéresse ?

Rejoignez les 197 000 patients inscrits sur la plateforme, accédez à tous les commentaires / avis et partagez le vôtre.

C'est gratuit & confidentiel