S'inscrire
Se connecter
Se connecter

Trouble bipolaire

Troubles bipolaires et travail

Les perturbations de l’humeur caractéristiques des troubles bipolaires peuvent avoir de graves conséquences sur le quotidien du patient et notamment sur son travail

En effet, dans les cas les plus sévères, les troubles bipolaires entraînent une cessation d’activité professionnelle. Il est donc important que le patient puisse gérer sa maladie, afin de conserver son emploi.

Le patient doit adapter son mode de vie à la maladie. Il est important d’avoir une bonne hygiène de vie, de respecter les cycles de sommeil en dormant une durée suffisante, d’éviter la consommation d’alcool et de tabac mais aussi d’avoir une alimentation équilibrée. La pratique d’une activité sportive régulière est recommandée. Enfin, dans la mesure du possible, le travail doit également être adapté à la condition du patient.

Adaptation de l’activité professionnelle à la maladie bipolaire

Chez certains patients le travail peut être un des facteurs responsables de la maladie. Tout d’abord, le travail peut être une source de stress, parfois responsable des troubles de l’humeur observés. De plus, un mode de vie déséquilibré et le travail de nuit (responsable de dérèglement du rythme de sommeil), peuvent être à l’origine de la maladie.

Le médecin du travail va jouer un rôle important dans la prise en charge de la maladie en milieu professionnel. De nombreux patients bipolaires travaillent normalement. Cependant, il est parfois nécessaire d’adapter le poste de travail. Afin de faciliter le maintien d’une activité professionnelle, il est préférable d’éviter les situations de stress, si possible de réduire les heures de travail et enfin d’éviter le travail de nuit. Dans certains cas, le reclassement professionnel est nécessaire.

Le patient bipolaire peut faire une demande dans une Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH), afin d’obtenir la Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH). Cela peut notamment lui donner une priorité d’accès à certaines formations. La MDPH attribue également l’Allocation Adulte Handicapé (AAH) pour les patients ayant un taux d’incapacité de 80 % ou compris entre 50 et 79 % associé à une restriction d'accès à un emploi à cause de son handicap.

Enfin, le patient peut bénéficier d’un mi-temps thérapeutique afin de lui permettre une reprise progressive de son activité professionnelle après une période d’arrêt.

Article rédigé par Antoine SCHUSTER, Pharmacien chez Carenity.

Sources :
- Haute Autorité de Santé (HAS)
- mdph.fr
    • Je rencontre des gens qui me comprennent
    • Je trouve des conseils pratiques
    • Je surveille ma santé et mes symptômes
    • Je donne mon avis sur mes traitements
    • Je participe aux progrès de la médecine
    • Mon avis compte, pour moi et les autres
C'est gratuit !

La communauté "Trouble bipolaire" sur Carenity

  • 1798

    membres

  • 1174

    médicaments renseignés

    • DEPAKOTE 500 MG, COMPRIME GASTRO-RESISTANT

      924 évaluations

    • XEROQUEL LP 300 MG, COMPRIME A LIBERATION PROLONGEE

      617 évaluations

    • TERALITHE 400 MG, COMPRIME SECABLE A LIBERATION PROLONGEE

      518 évaluations

  • 1798

    membres

  • 1798

    membres