S'inscrire
Se connecter
Se connecter

Méningiome

Méningiome

Le méningiome est une tumeur au cerveau extra-axiale, généralement bénigne (5 à 7% seulement des méningiomes sont de type malin), qui a pour origine les cellules de la méninge cérébrale, en particulier celles qui recouvrent la couche arachnoïde des méninges.

Le méningiome est une tumeur cérébrale qui représente entre 13 et 26% de toutes les néoplasies intracrâniennes primaires. Ils peuvent affecter diverses zones ; la plus touchée étant la scythe cérébrale (environ ¼ des cas) ; d’autres zones fréquemment touchées sont la convéxité (la superficie cérébrale au-dessus de la calotte crânienne) et l’aile du sphénoïde.

Le méningiome touche plus fréquemment les sujets de sexe féminin (deux fois plus que les hommes) et les personnes obèses. Ils peuvent se développer à tout âge, mais ils n’apparaissent que très rarement chez les enfants ; ils affectent en général les personnes autour de la cinquantaine. L’incidence est en moyenne de 8 cas sur 100 000 habitants.

Les causes du méningiome, de la même manière que dans la majorité des tumeurs au cerveau, sont inconnues. On observe cependant certains facteurs de risque pour l’apparition de cette néoplasie.

Un premier facteur de risque est un défaut chromosomique qui affecte le gène de la neurofibromatose de type 2, une pathologie autosomique dominante caractérisée par le développement de tumeurs tels que schwannomes, méningiomes et gliomes.

Un autre facteur de risque sont les radiations ionisantes ; les sujets soumis à des radiothérapies pour soigner des pathologies telles que gliomes, leucémies, lymphomes, ainsi que métastases cérébrales, on un risque supérieur de développer un méningiome.

Les traumatismes crâniens sont aussi suspectés comme facteur de risque pour le développement de méningiome, mais leur rôle n’a pas encore été établi.

En savoir plus sur le méningiome

La symptomatologie liée au développement d’un méningiome est très variée et dépend de nombreux facteurs, parmi lesquels le siège de la tumeur et les structures nerveuses que celle-ci tend à endommager ; en fonction des cas, on peut observer des déficits neurologiques de types variés, une cécité à quadrants, etc.

Les méningiomes de la base du crâne sont caractérisés par des troubles de la motilité oculaire, des troubles visuels, des problèmes olfactifs ou des difficultés dans la déglutition.

Les méningiomes de la convexité provoquent souvent des maux de tête, des crises d’épilepsie, un déficit de force, un état de confusion, des modifications de la personnalité, etc.

Dans les méningiomes de la fosse cérébrale, on observe une obstruction de la circulation des liqueurs avec pour conséquence une hydrocéphalie (caractérisée par des maux de tête, somnolence et vomissement), et troubles de l’équilibre.

La croissance du méningiome est cependant très lente, et souvent aucun symptôme n’est observable.

Sources : Info cancer
    • Je rencontre des gens qui me comprennent
    • Je trouve des conseils pratiques
    • Je surveille ma santé et mes symptômes
    • Je donne mon avis sur mes traitements
    • Je participe aux progrès de la médecine
    • Mon avis compte, pour moi et les autres
C'est gratuit !

Traitement et prévention du méningiome

Le diagnostic du méningiome n’est pas toujours évident ; en cas de suspicion de méningiome, on peut recourir à divers types d’examens parmi lesquels la TAO (Tomographie Assistée par Ordinateur), l’angiographie cérébrale, l’angio-résonance magnétique et la résonance magnétique.

En savoir plus >

La communauté "Méningiome" sur Carenity

  • 25

    membres

  • 18

    médicaments renseignés

    • IXPRIM 37,5 MG/325 MG, COMPRIME PELLICULE

      43 évaluations

    • TYSABRI 300MG/15ML SOL INJ FL,SOLUTION A DILUER POUR PERFUSION

      40 évaluations

    • BIPROFENID LP 100 MG, COMPRIME SECABLE A LIBERATION PROLONGEE

      17 évaluations

  • 25

    membres

  • 25

    membres